Un record de l'heure à 100 ans

  • A
  • A
Un record de l'heure à 100 ans
@ MAXPPP
Partagez sur :

CYCLISME - Robert Marchand, 100 ans, a parcouru 24,250 km, vendredi, à Aigle, en Suisse.

Robert Marchand

© MAXPPP

100 ans, 1h, 24,250 km. De ces trois chiffres, c'est évidemment le premier qui retient l'attention. Robert Marchand a signé vendredi la meilleure performance jamais réalisée par un centenaire en parcourant un peu plus de 24 km dans l'heure, sur le vélodrome d'Aigle, en Suisse. Et pour cause, l'Amiénois, qui habite aujourd'hui Mitry-Mory, en région parisienne, était le premier à s'attaquer à ce drôle de défi, qui devrait être avalisé par l'Union cycliste internationale (UCI). "J'aurais pu aller plus vite mais je n'ai pas voulu", a expliqué le héros du jour, qui, avant de se préparer pour cet exploit, n'avait plus roulé sur la piste depuis... 80 ans. "Il faut s'habituer à l'équipement fixe ! Je préfère rouler dehors mais c'est impossible en ce moment", a-t-il expliqué sur le site officiel de l'UCI.

Rouler dehors, Robert Marchand le fait assidûment depuis ses... 78 ans. Habitué des longues sorties, désormais réduites à une centaine de kilomètres maxi, il participe également depuis plusieurs années à la cyclosportive l'Ardéchoise, dont le président Gérard Mistler était présent à ses côtés en ce jour historique. "Il est un exemple des bienfaits du cyclisme", a-t-il plaidé. Pour parfaire sa technique sur la piste, Robert Marchand a bénéficié des conseils de Magali Humbert, ancienne championne du monde juniors de sprint. Vendredi, Robert a également roulé devant les yeux d'anciens champions, comme Bernard Thévenet ou le Suisse Tony Rominger, ancien recordman de l'heure.

"J'ai pris ma retraite à 89 ans !"

La question qui vient à l'esprit est : mais comment fait-il ? "Je n’ai jamais fait d’abus", explique Robert Marchand. "Je ne fume pas, je n’ai jamais vraiment bu. Mon seul excès a été le travail : j’ai pris ma retraite à 89 ans !" Né en 1911, Robert Marchand a tout fait ou presque : garçon de ferme, professeur de gymnastique, conducteur au Venezuela, bûcheron au Canada... Jusqu'à devenir ce cycliste vétéran émérite, objet d'un reportage dans L'Equipe Mag pour son 100e anniversaire et inscrit sur la liste des records de l'UCI moins de quatre plus tard. Et maintenant ?

Robert Marchand va continuer à "bouger", en veillant à ce que son rythme cardiaque ne dépasse pas les 110, la limite qu'il s'est fixée. "J’ai la chance de ne pas avoir eu de grave problème de santé. Mon conseil à tous, jeunes comme vieux, est de rester en mouvement", explique-t-il. "Je pratique la "culture physique" tous les jours. Tout mon corps travaille et je reste souple. Certaines personnes, lorsqu’elles atteignent 80 ans, commencent à jouer aux cartes et restent immobiles. Pas moi." Lui préfère vivre à 24,250 km/h...