Un "coup de pied aux fesses" qui fait mal

  • A
  • A
Un "coup de pied aux fesses" qui fait mal
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU MONDE - Le secrétaire général de la Fifa a critiqué les retards du Brésil pour 2014.

La Fifa, organisatrice de la Coupe du monde, entame mardi une visite d'inspection au Brésil dans une drôle d'atmosphère. Vendredi dernier, le secrétaire général français de l'instance, Jérôme Valcke, avait suggéré que le pays se mette "un coup de pied aux fesses". Cette expression et le ton employé ("Je ne comprends pas pourquoi les choses ne bougent pas") avaient eu le don d'irriter au pays du football, qui, quelques heures plus tard, avait récusé Valcke comme interlocuteur officiel. Ambiance...

Mardi, le secrétaire général de la Fifa a tenté de calmer le jeu. "Je souhaiterais vous présenter mes excuses ainsi qu'à toutes les personnes qui se sont senties offensées par mes propos", a-t-il écrit dans une lettre adressée au ministre des sports brésilien, Aldo Rebelo. Pour Valcke, la réaction outrée des Brésiliens provient d'une mauvaise traduction du fameux "coup de pied aux fesses". "Je regrette profondément qu'une interprétation incorrecte de mes propos ait provoqué tant de préoccupation. En français "se donner un coup de pied aux fesses" signifie seulement "accélérer le rythme", et malheureusement, cette expression a été traduite en portugais en utilisant des mots beaucoup plus forts."

Un "vaurien" et une "grande gueule"

Des mots forts, Jérôme Valcke en a aussi reçus en retour. Marco Aurelio Garcia, un des principaux conseillers de la présidente brésilienne Dilma Rousseff, l'a ainsi qualifié de "vaurien" et de "grande gueule". Tout en reconnaissant une certaine "préoccupation" au sein de la Fifa au sujet des retards pris par le  Brésil, Valcke se dit convaincu "qu'il n'existe pas de problème qui ne puisse être surmonté par les efforts de la Fifa, du comité organisateur local et des autorités brésiliennes".

Depuis plusieurs mois maintenant, la Fifa s'inquiète des retards pris dans les travaux des stades ainsi que dans le vote de la loi régissant le Mondial. Valcke doit se rendre dans les jours prochains sur les quatre sites de la prochaine Coupe des conférdérations, qui aura lieu au Brésil en 2013 : Rio de Janeiro, Brasilia, Belo Horizonte et Fortaleza. Pas sûr qu'il y soit accueilli avec tous les honneurs...