Torche(s) olympique(s) à vendre

  • A
  • A
Torche(s) olympique(s) à vendre
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Certains relayeurs de la flamme n'hésitent pas à revendre le précieux objet sur Internet.

En évitant un relais international, source éventuelle de manifestations politiques comme ce fut le cas avant les JO de Pékin, en 2008, le Comité international olympique (CIO) pensait apaiser le parcours de la flamme. Peine perdue ! Depuis les premiers relais samedi, une polémique est en train d'enfler outre-Manche. Elle n'est pas politique mais commerciale et elle concerne la torche.

La torche olympique

© REUTERS

En effet, chacun des 8.000 relayeurs dispose de sa propre torche en aluminium, qui coûte 495 livres, soit 613 euros. Sélectionnés en raison de leur "accomplissement personnel" ou de leur contribution à la vie locale, ces porteurs, stars ou anonymes, ont ensuite la possibilité de racheter leur torche pour 200 livres, soit 248 euros. Si vous souhaitez l'acheter le jour même, c'est 15 livres de plus, soit 268 euros. Certains le font, pour la revendre ensuite... Ainsi, quelques heures seulement après le début de ce gigantesque relais de 12.875 kilomètres, des annonces de mise en vente de torche olympique ont fleuri sur les sites d'enchères, comme ebay.

Des torches revendues 120.000 euros

"Soyez l'un des premiers à avoir ce souvenir olympique", dit certaines annonces, qui jouent sur la corde sensible. D'autres misent sur l’exclusivité : "vous l'aurez avant même que la plupart des porteurs aient couru". Tous ces revendeurs espèrent récupérer un maximum d'argent avec ce drôle d'objet, surnommé "râpe à fromage" outre-Manche en raison de sa forme et de ses petits trous.

Sarah Milner-Simonds (930x620)

© REUTERS

"Ça choque des gens, mais je pense que ça n'a pas de sens de laisser la torche au-dessus de ma cheminée alors qu'elle peut servir à faire des choses bien avec l'argent que certains sont prêts à payer pour l'avoir", a expliqué sur la BBC Sarah Milner Simonds (photo), dont la torche a été "adjugée vendue" pour la somme de 153.000 livres, soit 189.000 euros.

Un moyen de lever de l'argent pour des associations

Avec l'argent récolté, Milner Simonds entend mener un projet de jardins communautaires. D'autres relayeurs-vendeurs justifient leur décision en avançant cet argument de la levée de fonds pour des associations caritatives. En tout, ce sont six torches qui auraient déjà été revendues sur Internet pour une somme moyenne de 120.000 euros.

Le CIO, confronté à un problème relativement inattendu, n'a pas fixé de règle à ce sujet. "Ils peuvent en faire ce qu'ils souhaitent, nous espérons juste qu'elles finiront entre de bonnes mains", a souligné un porte-parole du comité d'organisation des Jeux. "La plupart veulent les garder en souvenir". La plupart, mais pas tous donc. Et la torche olympique, symbole de pureté, de courir le risque de devenir un symbole d'avidité...