Suspendu deux ans pour sabotage

  • A
  • A
Suspendu deux ans pour sabotage
@ REUTERS
Partagez sur :

SHORT-TRACK - Un Américain avait saboté les patins d'un adversaire lors des Mondiaux 2011.

Cho portrait (930x620)

© REUTERS

L'Américain Simon Cho, spécialiste du short-track, épreuve sur piste courte, a été suspendu deux ans par la Fédération internationale de patinage (ISU). Sa faute ? Pas un cas de dopage non, mais de sabotage. Le champion du monde 2011 sur 500 m a, en effet, été reconnu coupable d'avoir saboté le patin d'un adversaire canadien lors des championnats du monde par équipes 2011, disputés à Varsovie, en Pologne.

Le scénario est digne de celui de Rollerball, célèbre film d'anticipation qui décrivait en 1975 un sport où tous les coups étaient permis, même les plus bas. Cho, qui avait reconnu les faits en octobre 2012, a en effet tordu la lame du Canadien Olivier Jean à l'aide d'une machine normalement utilisée pour en régler la courbure...

Privé des Jeux olympiques de Sotchi

"Dans sa déposition du 11 février 2013, M. Simon Cho a reconnu avoir endommagé la lame d'un patineur canadien, mais il a affirmé l'avoir fait à la demande de son entraîneur M. (Jae Su) Chun", indique lundi l'ISU dans ses attendus. M. Chun aurait souhaité se venger de l'équipe canadienne, responsable selon lui de l'élimination des Etats-Unis. "M. Chun a créé une atmosphère dans laquelle M. Cho s'est senti obligé de répondre aux demandes de son entraîneur et a pensé qu'il serait bien d'abîmer les patins des adversaires canadiens." Cependant, la commission de discipline n'a pas totalement dédouané l'athlète, estimant ne pas avoir suffisamment d'éléments prouvant l'implication directe de l'entraîneur dans les faits. Cho a lui dressé le portrait d'un entraîneur acariâtre, capable de menacer ses patineurs.

Médaillé de bronze lors des derniers Jeux olympiques, à Vancouver, sur le relais 5.000 m, Cho est suspendu jusqu'au 4 octobre 2014 et manquera donc les JO de Sotchi l'hiver prochain. Son ancien entraîneur a lui aussi écopé d'une suspension de deux ans, qui court jusqu'au 25 août 2015. Ce n'est pas la première fois que le patinage américain tutoie la rubrique des faits divers. En 1994, juste avant les JO de Lillehammer, Nancy Kerrigan avait été agressée par un inconnu et frappée à un genou. L'assaillant était lié à sa rivale et compatriote Tonya Harding, interdite à vie de toute compétition par la suite.