Supporter à 6 ans, joueur à 16

  • A
  • A
Supporter à 6 ans, joueur à 16
@ Capture d'écran elpais.com
Partagez sur :

INSOLITE - Le joueur d'Osasuna José Garcia fait partie du groupe qui affronte Almeria, vendredi.

C’est une histoire peu banale, un "contre de fées" comme l’écrit El Pais, qui arrive à José Garcia, juvénile milieu de terrain du club espagnol de l’Osasuna Pampelune, 17ème de Liga. A 16 ans et 299 jours, il a été intégré au groupe professionnel par l’entraîneur du club, Javi Garcia. Jusque-là rien d’inédit, si ce n’est que le petit José Garcia est un fan absolu des Rojillos, vidéo d'époque à l’appui.

Filmé par nos confrères de Canal Plus Espagne en 2003, José Garcia, alors âgé de 6 ans, s’était fait remarquer en soutenant Osasuna avec vigueur, en enlevant notamment son maillot et en le faisant virevolter autour de sa tête. Cette image avait fait le tour de la péninsule ibérique et amusé les supporters et les dirigeants du club. 

José Garcia, supporter d'Osasuna à six ans :

José Garcia dans Marca (930x620)

© Capture d'écran marca.com

Dix ans ont passé et José Garcia pourrait porter pour la première fois de sa jeune carrière le maillot de Pampelune. Profitant d’une hécatombe de blessures et de suspensions, l'ancien "petit hooligan", comme le surnomme le quotidien espagnol Marca, dans le groupe qui doit affronter Almeria, dans le match des mal-classés de la 13ème journée de Liga.

Et son entraîneur, Javi Gracia, compte énormément sur lui : "il n'a pas peur, il est bon des deux pieds. Il passe bien, frappe bien, est efficace. Il est bon techniquement et c’est normal de lui offrir cette possibilité (de joueur, ndlr)". Le club d’Osasuna, qui a sorti des joueurs comme l’ancien Marseillais César Azpilicueta ou le défenseur d’Arsenal Nacho Monreal, est réputé pour sa formation.

"Je suis très excité, c’est très spécial", a confié le joueur à la presse espagnole après sa convocation. Considéré par l’ancien joueur d’Osasuna Fernando Soriano comme "l’âme du club" dans Marca, Garcia redonne ses lettres de noblesse à une expression maintes fois galvaudée par les footballeurs : l’amour du maillot.