Russie : le baiser n'était pas gay

  • A
  • A
Russie : le baiser n'était pas gay
@ REUTERS
Partagez sur :

ATHLE - La relayeuse russe Kseniya Ryzhova a nié une quelconque portée politique à son baiser.

Relais 4x400 m russe (930x620)

© REUTERS

Le 4x400 m féminin a été sans aucun doute l'un des grand rendez-vous des Mondiaux d'athlétisme de Moscou, pendant comme après la course. Pendant, la Russie s'est imposée sur le fil face aux Etats-Unis (photo), une victoire qui a permis au pays organisateur de devancer son rival historique au classement des médailles. Après, les bisous que se sont échangées les relayeuses russes sur le podium ont fait le tour du monde. Et pour cause, il y en avait deux sur la bouche. Parmi les trois athlètes "concernées" par ces baisers de Russie : Kseniya Ryzhova.

Lundi, l'athlète russe a nié avoir voulu donner une coloration politique à son geste, alors que la loi "anti-propagande gay" récemment promulguée par la Russie a fait l'objet de nombreuses critiques : "c'était juste le bonheur pour notre équipe", a-t-elle confié dans des propos repris par le quotidien britannique, The Guardian. "Hier (lundi), j'ai reçu 20 appels téléphoniques de différents organes de presse qui, au lieu de me féliciter, ont décidé de m'humilier avec ces questions", a encore déclaré Ryzhova, citée par l'agence Itar-Tass. Yulia Guschina, qui a reçu le baiser de Ryzhova, avait embrassé de la même façon Antonina Krivoshapka quelques secondes auparavant dans un geste qui paraît instinctif. Elle aussi s'est étonnée des "insinuations" des médias sur la portée de ces baisers : "je n'en croyais pas mes yeux", a-t-elle révélé.

Deux baisers sur la bouche sont échangées :

Ryzhova à Moscou (930x620)

© REUTERS

Ce type de baisers sur la bouche, relativement commun en Russie il y a quelques décennies (le Guardian rappelle que l'ancien dirigeant Leonid Brejnev, secrétaire général du PC de 1964 à 1982, le pratiquait régulièrement, y compris avec les hommes), s'est peu à peu marginalisé dans la Russie post-soviétique. Soulignant le caractère platonique de son geste, Ryzhova (photo) a ajouté : "si les gens veulent écrire toutes sortes d'âneries sur nous, ils devraient d'abord savoir que Yulia et moi sommes mariées." Evidemment pas ensemble, mais à un homme. "Nous nous entraînons ensemble depuis huit ans et nous sommes devenues de très bonnes amies", a-t-elle encore insisté.

En quelques phrases, Ryzhova a donc vidé de sa substance un baiser que d'aucuns avaient rapidement pris pour un symbole de contestation à la loi "anti-propagande gay" promulguée par Moscou. Reste que l'athlète n'a pas souhaité se prononcer sur les droits de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans)... Il est vrai que le sujet est épineux. L'héroïne de ces Mondiaux, la perchiste Yelena Isinbayeva, a dû publier un communiqué pour éteindre le feu qu'elle avait assez maladroitement allumée (en anglais) en conférence de presse. La double championne olympique avait déclaré : "(en Russie), nous nous considérons comme des gens normaux, les garçons vivent avec des femmes, les femmes avec des garçons... Cela vient de notre histoire."

Ongles peints des Suédoises (930x620)

© REUTERS

Isinbaeva à Moscou (930x620)

© REUTERS

Isinbayeva s'était émue de la prise de position de plusieurs athlètes suédoises, qui s'étaient peint les ongles aux couleurs de l'arc-en-ciel de la communauté LGBT, et avait défendu la loi "anti-propagande" de Poutine. L'entraîneur de l'équipe russe d'athlétisme, Valentin Maslakov, a fait part de son courroux devant le traitement médiatique qui a été fait des propos de la championne russe. "Qu'est-ce qu'elle a dit ? Elle a donné son opinion, un point c'est tout. Et les journalistes occidentaux, si on peut appeler cela des journalistes, ont immédiatement décidé de faire un scandale de rien du tout", a-t-il pesté. "C'est tout simplement une nouvelle tentative de déverser de la boue sur la Russie avant les Jeux olympiques de Sotchi. Les Européens et les Américains aiment ça. C'est comme s'ils nous voyaient encore nous promener dans les rues en peau de renne avec des ours en laisse." Les JO de Sotchi, du 7 au 23 février 2014, sont le prochain grand événement sportif organisé par la Russie, avant la Coupe du monde de football, en 2018.