Rien ne va pour Shanghai et Anelka

  • A
  • A
Rien ne va pour Shanghai et Anelka
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le Shanghai Shenhua se traîne en championnat et son président menace de partir.

Disposer d'une star internationale dans son effectif n'est pas une garantie de succès. Y compris dans la Chinese Super League. Le Shanghai Shenhua, qui a recruté Nicolas Anelka à prix d'or lors du dernier mercato (et qui le rémunère 234.000 euros par semaine), est en train d'en faire l'amère expérience.

Vendredi, le club de Shanghai, entraîné par Jean Tigana, s'est incliné face à Canton (2-1), concédant sa deuxième défaite en quatre matches depuis le début du championnat. Et l'un des favoris de se retrouver en 10e position du classement, sur 16 équipes...

Le président menace de partir

Mais, quatre mois après l'officialisation de l'arrivée d'Anelka, le mal semble plus profond. Comme le raconte le quotidien Le Parisien dans son édition de mercredi, le président du club, Zhu Jun, désirerait vendre ses parts dans le club, estimés à 30%. Déçu de ne pas avoir obtenu une part plus importante du capital, le riche industriel souhaiterait purement et simplement se désengager, ce qui pourrait fragiliser l'avenir du club.

Ces turbulences au sommet semblent avoir en tout cas freiner, pour un temps au moins, les négociations autour de l'arrivée de Didier Drogba à Shanghai, qui semblait pourtant en bonne voie le mois dernier. Le Parisien raconte ainsi que le boss du club a annulé le voyage de l'épouse de l'attaquant ivoirien prévu le week-end dernier...