Real : Ramos s'oppose à Mourinho

  • A
  • A
Real : Ramos s'oppose à Mourinho
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Les prises de bec se multiplient dans le vestiaire du Real Madrid.

La défaite en quarts de finale aller de la Coupe du Roi face au FC Barcelone, mercredi dernier (2-1), a laissé des traces dans le vestiaire du Real Madrid. Le quotidien sportif espagnol Marca, toujours très bien informé dès qu'il s'agit de la "maison blanche", explique que la première causerie post-clasico de José Mourinho, l'entraîneur des Merengue, a été particulièrement animée, vendredi dernier.

Une scission Espagne-Portugal

Le "Special One" a commencé la "réunion" en reprochant à ses joueurs de l'avoir assassiné en zone mixte. "Non, monsieur, vous avez seulement lu ce qu'on a mis dans la presse, pas tout ce que nous avons dit", a rétorqué Sergio Ramos, vice-capitaine. Selon Marca, ces oppositions révèlent le début d'une ligne de fracture dans le vestiaire du Real entre les Espagnols (Ramos, Casillas, Arbeloa, Xabi Alonso) et leur coach portugais, qui défendrait trop systématiquement ses compatriotes.

A l'issue du clasico, "Mou" a seulement salué la performance de Cristiano Ronaldo, qui avait ouvert le score. En outre, il avait aligné Ricardo Carvalho, pourtant éloigné du onze-type depuis quatre mois. Enfin, Mourinho a défendu Pepe, qui s'était excusé après avoir, involontairement selon lui, marché sur la main de Lionel Messi.

"Comme vous, vous n'avez jamais été sur un terrain..."

Le différend est également de nature tactique. La plupart des joueurs du Real reprochent à leur coach d'avoir aligné une équipe beaucoup trop défensive face au Barça. Outre Ricardo Carvalho, Mourinho avait surpris avec la titularisation d'Altintop et un milieu défensif à trois éléments.

Mais les événements du match ont également été source de tensions. Alors que Mourinho reprochait à Sergio Ramos d'avoir délaissé le marquage de Carles Puyol pour s'occuper de Gérard Piqué sur le corner qui a amené l'égalisation du Barça ("Tu te prends pour l'entraîneur ?"), Ramos l'a cueilli à la volée. "Ça dépend de la situation et du cours du match, parfois, on doit changer les marquages. Mais, comme vous, vous n'avez jamais été sur un terrain ("nunca se ha vestido de corto"), vous ne savez pas que, parfois, ces situations arrivent." Ambiance, ambiance, à quelques jours du clasico retour, au Camp Nou, mercredi.