Ramasseurs-joueurs, une vieille histoire

  • A
  • A
Ramasseurs-joueurs, une vieille histoire
@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

VIDEO - L'épisode de mercredi soir avec Eden Hazard s'inscrit dans une grande petite histoire.

Mercredi soir, lors de la demi-finale retour de la League Cup à Swansea, Eden Hazard a eu maille à partir avec un ramasseur de balles. Ce n'est pas la première fois que ces deux "corporations" se livrent en duel. Petit tour d'horizon d'images qui ont fait le tour du monde des bêtisiers avec, en héros (ou antihéros), un ramasseur de balles.

Le plus énervé. Alors qu'il se dépêche d'aller chercher le ballon derrière son but, le gardien d'Anderlecht Silvio Proto est tancé par un ramasseur de balles du Lierse SK, qui le prend ensuite de haut (!) en ne lui adressant visiblement pas que des gentillesses... (en 2010)

Le plus espiègle. Qui se souvient du patibulaire gardien de la Nationalmannschaft et d'Arsenal Jens Lehmann peut se rendre compte du courage (ou de l'inconscience, c'est selon) du ramasseur de balles d'Hannovre, qui fait mine de donner le ballon au portier de Stuttgart avant de le lancer par dessus sa tête... (en 2009)

Le plus direct. Avec les Brésiliens, les ramasseurs de balle anglais sont sans doute les plus zélés. La démonstration en avait déjà été faite en 2007 lors d'un match de Coupe de l'UEFA entre Tottenham et Famagouste. Alors que le Grec Loumpoutis s'apprêtait à faire un remise en jeu, le "ball boy" lui avait envoyé le cuir dans le ventre...

Le plus irritant (visiblement). Comme Hazard, le milieu de terrain de Santos Adriano avait lui aussi eu un petit contentieux à régler avec l'un des ramasseurs de balle des Corinthians, la saison dernière, en demi-finales de la Copa Libertadores (0-1, 1-1). Alors que le ramasseur allait prendre la ballon, le coéuqipier de Neymar le poussa en dehors de la pelouse. Notez la qualité de la chute du "ball boy", qui démontre quelques qualités de joueur... euh, de plongeur.

La victime. Parce que sans ramasseurs de balles, il n'y aurait pas de matches, on achève ce Top avec un petit clin d’œil à la "profession" avec, cette fois, un ramasseur de balles dans le rôle de la victime. Lors du dernier Euro, le sélectionneur de l'équipe d'Allemagne, Joachim Löw, profita d'un petit temps mort pour aller faire une farce de collégien...