Pistorius plus rapide qu'un cheval

  • A
  • A
Pistorius plus rapide qu'un cheval
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Le champion paralympique a battu un pur-sang arabe en conclusion des Doha Goals.

Pistorius avec le cheval (930x1240)

© MAXPPP

Oscar Pistorius est un homme de défi. Pas étonnant donc que le Sud-Africain, devenu l'été dernier le premier athlète paralympique à participer aux JO avec les valides, ait accepté d'affronter un cheval lors d'une course exhibition en clôture des Doha Goals, forum mondial consacré au sport qui s'est achevé mercredi. Et ce défi-là, le double amputé des jambes l'a relevé avec brio puisqu'il a battu le pur-sang arabe Maserati de plusieurs longueurs après 200 m. Certes, "Blade runner" est parti avec une quinzaine de mètres d'avance quand le cheval a mis lui plusieurs secondes a démarré...

Pistorius bat le pur-sang Maserati :

Mais l'important n'était évidemment pas dans le résultat de cette course mais dans le message transmis. Ce défi s'inscrivait dans le cadre du programme "Definitely able" (Evidemment valide) que le Qatar a mis en place par l'entremise de son comité olympique (QOC) et de son comité paralympique (QPC) en collaboration avec Sasol. L'objectif de cette campagne est de promouvoir le rôle et la place des handicapés dans la société. Sasol est un groupe d'origine sud-africaine spécialisé notamment dans l'industrie chimique, et implanté au Qatar depuis 2007.

Richard Attias, Cécilia et Ian Thorpe (930x620)

© REUTERS

La rencontre, baptisée "Cours comme le vent", se déroulait à quelques mètres du Dôme de l'académie Aspire, où s'est tenue pendant trois jours la rencontre internationale des Doha Goals. Pour l'occasion, une piste de près de 200 m de long avait été posée et des gradins érigés pour les spectateurs, parmi lesquels l'homme d'affaires Richard Attias, organisateur, son épouse Cécila, ex-madame Sarkozy, ou encore le multi-médaillé olympique australien Ian Thorpe.