OL : Aulas et l'art de tweeter

  • A
  • A
OL : Aulas et l'art de tweeter
@ Montage MAXPPP/Twitter
Partagez sur :

EXPLICATION DE TWEET - Le président de l'OL a été pris dans un imbroglio à propos de Grenier.

Les acteurs du sport utilisent de plus en plus Twitter. Mais, en 140 signes, il n'est pas toujours facile de comprendre ce qu'ils veulent dire. Europe1.fr déniche les informations et les messages derrière leurs mots avec l'"explication de tweet".

C'est bien Jean-Michel Aulas qui parle. Le président de l'OL a confirmé jeudi auprès de l'AFP qu'il était bel et bien le titulaire du compte non certifié @JM_Aulas. Ces derniers jours, on avait pu en douter.

D'abord parce que la timeline de ce compte, ouvert en septembre dernier (29 tweets au compteur, moins de 5.000 abonnés à date), fourmille de formules assez étranges, comme celles utilisées le 22 décembre pour répondre à une supportrice qui s'inquiétait de voir partir Bafétimbi Gomis lors du mercato hivernal ou encore ce tweet envoyé mercredi qui utilisait le concept nébuleux de "vraie vérité".

Clément Grenier au Maroc (930x620)

© MAXPPP

Mais c'est surtout l'évocation de la prolongation de contrat du prometteur milieu de terrain Clément Grenier (ici en stage au Maroc, photo) qui a fait douter de la véracité du compte. En effet, mercredi, @JM_Aulas tweetait : "Grenier devrait signer 4 ans de plus à l'OL", en mettant en lien deux tweets datés du 31 décembre du journaliste du quotidien L'Equipe Jean-Baptiste Renet, qui affirmait puis démentait ensuite l'absence de Grenier lors du stage de l'OL au Maroc. Problème, au lendemain de ce tweet, le joueur démentait toute prolongation de contrat, évidemment sur... Twitter (compte certifié cette fois) et se permettait même d'écrire "ici ou là" pour évoquer le tweet de son président !

Interrogé sur cette cacophonie (ou ce dialogue de sourds, c'est selon), le président de l'OL a précisé les choses à l'AFP. Plus "old school" que Twitter mais bien plus efficace. "Nous avons décidé avec Rémi (Rémi Garde, l'entraîneur de l'OL ndlr), le 22 décembre, de lui proposer une prolongation de contrat car l'OL compte sur lui à moyen et long terme comme un élément très important de l'équipe pour le futur", a-t-il déclaré jeudi. En résumé : Aulas et Garde se sont mis d'accord pour proposer une prolongation de contrat à Grenier, qui, lui, n'était pas au courant.

Garde a alerté ses joueurs sur les dangers du 2.0

L'entraîneur de l'OL l'a confirmé vendredi, dans des propos publiés sur le site olympique-et-lyonnais.com : "je veux qu’il (Grenier) devienne un jeune joueur cadre de l’OL. (...) Les discussions vont être entamées rapidement, j’en ai la confirmation." On imagine par Jean-Michel Aulas, pas par @JM_Aulas... "Je comprends que les tweets du président aient engendré beaucoup de commentaires", reconnaît Garde qui avoue également ne pas avoir envie d'ouvrir un compte Twitter. "J’ai déjà demandé aux joueurs de ne pas dévoiler individuellement des informations que je juge nécessaires pour moi d’avoir en premier. Et de ne pas divulguer des informations préjudiciables à l’effectif."

Histoire de mettre les choses au clair, @JM_Aulas avait posté un dernier tweet dès jeudi soir dans lequel il réitérait sa volonté de prolonger Grenier, qu'il égratigne au passage (vengeance du "ici ou là" ?) en signalant qu'il "doit améliorer encore sa préparation invisible pour en être son lea". On imagine que "JMA" voulait dire son "leader" mais qu'il a été coupé par la fameuse limite des 140 caractères. Attention, tweeter, c'est comme gagner, c'est tout un art.