NBA : Bryant coach sur Twitter

  • A
  • A
NBA : Bryant coach sur Twitter
@ Montage REUTERS / Twitter
Partagez sur :

EXPLICATION DE TWEET - La star des Lakers a commenté le match de son équipe face aux Spurs.

Les acteurs du sport utilisent de plus en plus Twitter. Mais, en 140 signes, il n'est pas toujours facile de comprendre ce qu'ils veulent dire. Europe1.fr déniche les informations et les messages derrière leurs mots avec l'"explication de tweet".





"Je constate qu'on parle davantage de mes tweets pendant le match que du match lui-même. ce n'était pas là mon intention, je suppose que je m'ennuyais." Dimanche, lors de la première rencontre les opposant aux San Antonio Spurs au premier tour des play-offs, les Los Angeles Lakers ont bénéficié des conseils de deux coaches. L'un était assis sur le banc : l'entraîneur Mike d'Antoni. L'autre était devant son écran, un smartphone à la main : la star de la franchise, Kobe Bryant. Immobilisé en raison d'une blessure au tendon d'Achille qui va le tenir éloigné des parquets pendant six à neuf mois, "KB24" ne tenait visiblement pas en place et,; dès le début de la rencontre, il a commencé à tweeter ses sentiments devant la performance de ses coéquipiers :

en commentant simplement...



"J'aime comment Nash se déplace jusque-là. Les deux équipes ont du mal à entrer dans la partie."

... puis en donnant des conseils :



"Il faut monter au contre. Voyons ce que les Spurs vont faire avec Pau (Gasol) et D12 (Dwight Howard)"



"Il faut repousser l'attaque des Spurs avec notre défense. Ils sont excellents en pénétration et pour mettre en position leurs shooteurs."

Par la suite, les tweets se sont faits un peu plus vifs à mesure que le match avançait et que la pression augmentait...



"Qu'est-ce que je dirais si j'étais sur le parquet en ce moment ?" Pau (Gasol), bouge ton cul, mets-toi en position de block et restes-y."

S'en sont suivis d'autres tweets encore, sur la tactique à aborder en attaque ou sur la défense à resserrer sur Tony Parker (18 points, 8 passes). Enfin, sentant poindre le vent de la défaite, "Kobe", fataliste, a fini par lâcher: "rien de pire que de de regarder les potes se bagarrer sans pouvoir faire quoi que ce soit."



"Kobe voudrait faire partie de tout ça et je ne lui en veux pas, c'est une bonne chose", a commenté son entraîneur. Les Lakers se sont finalement inclinés nettement (91-79), malgré un gros match de leur duo d'intérieurs (Gasol 16 points, 16 rebonds), Howard (20 points, 15 rebonds). La présence du "Kobe"-coach derrière l'écran n'a pas compensé l'absence du "Kobe"-scoreur sur le parquet...