Londres se prépare au pire

  • A
  • A
Londres se prépare au pire
@ REUTERS
Partagez sur :

JO 2012 - Une simulation d'attentat a lieu mercredi et jeudi dans le métro de la capitale.

La photo fait remonter à la surface de biens mauvais souvenirs. Le 7 juillet 2005, au lendemain de l'attribution des Jeux olympiques 2012 à la capitale britannique, le métro de Londres avait été victime d'un attentat terroriste. Une heure plus tard, l'attaque d'un bus à impériale avait porté le bilan de cette journée dramatique à 56 morts. Afin de se préparer au pire, l'été prochain, quelque 2500 policiers, ambulanciers, pompiers ont participé mercredi à un exercice de simulation.

"Nous ne laissons rien au hasard"

L'exercice, organisé dans la station de métro désaffectée d'Aldwych et qui se poursuit jeudi, doit permettre de tester la réactivité des services d'urgence en cas d'attaque. "Nous ne laissons rien au hasard et nous testons minutieusement tout notre système, au niveau du gouvernement, des organisateurs des Jeux et des services d'urgence pour que nous soyons prêts à toute éventualité", a déclaré la ministre de l'Intérieur Theresa May, qui a assisté mercredi à l'exercice en compagnie du maire de Londres, Boris Johnson.

Le dispositif de sécurité des Jeux olympiques, qui se tiendront du 27 juillet au 12 août prochain, prévoit de déployer des avions, deux navires de guerre, ainsi que 23.700 hommes, pour partie de l'armée (13.500 militaires) et pour partie de sociétés de sécurité privées, ainsi qu'au moins 3.000 bénévoles.