Japan Expo : le kyudo à l'honneur

  • A
  • A
Japan Expo : le kyudo à l'honneur
@ Susie BOURQUIN/Europe 1
Partagez sur :

A LA DÉCOUVERTE DE - Le salon Japan Expo fait la promotion du tir à l'arc traditionnel japonais.

Le plus grand salon dédié à la culture japonaise en France, Japan Expo, qui fête cette année son 15e anniversaire, se tient de mercredi à dimanche au Parc des expositions de Villepinte. Outre les stands traditionnels dédiés à la culture pop du pays du Soleil-Levant - mangas, dessins animés, jeux vidéo, etc. -, les spectateurs pourront découvrir un autre Japon, celui des traditions ancestrales. Un espace est notamment dédié au kyudo, un art martial japonais, dont la Coupe du monde aura lieu les 19 et 20 juillet prochains en France.

"Ça fait partie de notre ADN", explique Thomas Sirdey, heureux organisateur (et co-fondateur) de l'événement, qui devrait attirer plus de 150.000 spectateurs tout au long du week-end. "Il y a plein de conventions, avec des animés, des mangas qui étaient en train de naître, et nous, on voulait faire quelque chose qui pouvait aller plus loin. On va donc parler aussi bien de mangas, de dessins animés, de high tech, d'art de vivre, de nourriture, de jeux vidéo et donc de sport." Et en particulier de kyudo, qui a fait son apparition en 2011.

Regardez ce tir de démonstration à Japan Expo :

Les origines. Kyudo est l'association des mots "kyu" et "do". "Kyu" se traduit par "l'arc". Et comme dans judo ou kendo, "do" signifie "la voie". Le kyudo est donc "la voie de l'arc". L'arc était l'une des armes de prédilection des guerriers japonais, avec le sabre. Il est également un objet à forte portée symbolique dans la culture populaire nippone. Une Fédération de kyudo a fait son apparition après la Seconde guerre mondiale, en pleine période de désarmement imposé par les Alliés.

Kyudo 1 (930x620)

© Julien CHICOISNE

Le calcul des points. Comme pour le tir à l'arc que nous connaissons, le principe est relativement simple. Il s'agit de lancer ses flèches, depuis 28 mètres - les pistes de démonstration présentes à Japan Expo sont aux normes - au plus proche du cœur de la cible, recouverte d'un papier blanc avec plusieurs secteurs circulaires. Mais, comme le précise la Fédération française de kyudo traditionnel France (FFKT) sur son site officiel, "si ce sont les touchers de cible qui compteront dans la Coupe du Monde pour le classement final", "les tournois rassemblant les plus hauts gradés au Japon" font l'objet de "présélections sévères parmi les compétiteurs sur des critères de style : harmonie, qualité du geste et du lâcher…" Dans le kyudo, le résultat obtenu est secondaire.

Regardez ce reportage de la télévision suisse TSR :

Kyudo (620x1240)

© Susie BOURQUIN/E1

Le (vrai) principe. Comme le souligne Thomas Sirdey, "tirer la flèche est presque un détail dans l'art du kyudo, c'est plus la préparation mentale qui vient avant qui importe". Ce n'est pas pour rien que l'on parle du kyudo comme du tir à l'arc "zen japonais". Le kyudo transcende les catégories pour se situer à la lisière du sport, de la méditation et de l'art. Autant que dans le tir à proprement dit, le pratiquant doit se distinguer lors de la phase de préparation. En tout, le tir se décompose en huit grandes étapes, de l'ashibumi ("enracinement des pieds") jusqu'au "zanshin" ("persistance de l'esprit"). Exercice de précision, le kyudo est également un exercice de maîtrise de soi.

L'objet. Bien loin des arcs sophistiqués que l'on peut voir lors des compétitions de tir à l'arc "traditionnel" - notamment lors des JO -, l'arme du kyudo est en bambou ou en fibre de verre. L'arc est proportionné au morphotype de l'utilisateur, avec une poignée située au tiers inférieur. Les flèches sont elles aussi traditionnellement en bambou et peuvent être empennées de plumes d'oiseaux de proie.

La culture du kyudo en images :

La compétition. La Coupe du monde de kyudo, dont Japan Expo est partenaire, aura lieu cette année  en France, au centre universitaire de Paris, près du Jardin du Luxembourg, les 19 et 20 juillet prochains. C'est la première fois qu'un tournoi international mêlant Occidentaux et Japonais est organisé hors des frontières du Japon, qui compte près d'un million et demi de pratiquants. Portée par les initiatives de Japan Expo mais aussi de sa Fédération, la France, forte de ses 600 adeptes, est peut-être en train de devenir l'autre pays du kyudo...

*A noter cette année que Japan Expo a mis au point une application permettant notamment de se repérer dans les halls immenses du Parc des Expositions.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

REPORTAGE - La "Japan Expo" vue par une Japonaise, ça donne quoi ?