Il va skier pour le Timor oriental

  • A
  • A
Il va skier pour le Timor oriental
@ Facebook Yohan Goutt
Partagez sur :

JO - Yohan Goutt sera le seul représentant de ce pays lors des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi.

Mardi, Yohan Goutt a terminé 14e du slalom des championnats d'Iran. Il serait donc étonnant que ce jeune homme d'à peine 19 ans vienne disputer la médaille d'or à l'armada autrichienne, à Ted Ligety ou à Alexis Pinturault lors des prochains Jeux olympiques d'hiver, à Sotchi.

Qu'importe, sa vraie victoire, Yohan Goutt l'aura eue quelques jours avant le slalom olympique : cet étudiant de l'Université Paris Est Créteil Val-de-Marne défilera sous la bannière du Timor oriental, devenant ainsi le tout premier athlète de ce pays d'Asie du Sud-Est à participer aux Jeux olympiques d'hiver. Né en France, Yohan Goutt a commencé à skier à l'âge de 8 ans et a toujours gardé dans un coin de sa tête l'envie de représenter le pays d'origine de sa mère. Un pays au climat tropical, bien éloigné des flocons de neige et donc, a fortiori, du ski alpin...

"Les gens là-bas sont extrêmement fiers de moi"

Yohan Goutt (930x1240)

© Facebook Y.Goutt

"Les médias avaient pas mal de soucis pour expliquer ce que je faisais", reconnaît le jeune skieur au micro d'Europe 1. "Déjà, le mot ski en tétoum (la langue nationale, ndlr) n’existe pas. La traduction de ce mot-là serait "les patins de neige"." Pour Yohan, qui s'entraîne en Autriche, le Timor oriental ne constitue pas seulement un passeport pour les Jeux. Il y retourne régulièrement, au moins une fois par an, et a même créé la toute première fédération est-timoraise de ski, aux moyens limités et qui ne dispose que de... quatre paires de skis ! "Les gens là-bas sont extrêmement fiers de moi", insiste-t-il. "Ils me disent : "tu n'oublies pas d'où tu viens". Il y a beaucoup de Timorais qui sont nés au Timor, qui partent, et qui ne veulent plus entendre parler de ca pays." La participation du jeune homme aux JO va permettre au Timor oriental de faire parler de lui, douze ans après l'indépendance et quinze ans après les violences qui avaient ensanglanté le pays, ancienne colonie indonésienne, en 1999.