Hapoël Ironi, étonnant champion d'Israël

  • A
  • A
Hapoël Ironi, étonnant champion d'Israël
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le club de la petite ville de Kiryat Chmona a été sacré champion d'Israël, lundi.

Le championnat israélien a connu son dénouement, lundi soir. L'Hapoël Ironi a fait match nul face à l'Hapoël Tel-Aviv (0-0) et s'est assuré le titre de champion 2012, un peu à la surprise générale. Contrairement aux quelques grosses cylindrées du pays, comme le l'Hapoël Tel-Aviv ou le Maccabi Haïfa, l'Hapoël Ironi n'est pas adossée à une grande ville mais à la modeste cité de Kiryat Chmona, dont la population n'excède pas les 23.000 habitants. Située dans la Haute Silésie israélienne, près de la frontière libanaise, Kiryat Chmona était davantage connue jusque-là pour être une cible des tirs du Hezbollah voisin que pour être une place forte du football israélien. Mais cela risque de changer.

Un jeune supporter de l'Hapoël Ironi (930x620)

© REUTERS

"Nos succès sont comme une rayon de soleil pour cette localité qui a connu tellement de bombardements et de périodes difficiles", explique Ran Ben Shimon, l'entraîneur de l'équipe, qui avait déjà remporté en début de saison la Toto Cup, l'équivalent de la Coupe de la Ligue. "Ces garçons sentent qu'il y a une chance à saisir, et font tout pour y parvenir. Ils travaillent dur, et dans une bonne atmosphère : c'est leur force." Ces garçons, ce sont avant tout des garçons du cru. "Ici, pas de légion étrangère !", insiste le coach. Sur les 28 membres du groupe professionnel, quatre seulement ne sont pas israéliens : le défenseur serbe Dusan Matovic, les milieux de terrain zambien William Njovu et américain Bryan Gerzicich et l'attaquant argentin David Solari.

Un exemple pour la sélection ?

Mais, malgré cet effectif jeune et local, n'allez pas croire que l'Hapoël Ironi n'a pas d'argent. Issu d'un rapprochement entre l'Hapoël Kiryat Shmona et le Maccabi Kiryat Shmona, en 2000, le club est la propriété d'Izzy Sheratzky, patron de la société de GPS Ituran, société cotée à Wall Street. Après les titres, l'Hapoël va devoir grandir, notamment s'il veut accueillir des matches de Ligue des champions, son stade de 5.500 places n'étant pas aux normes de l'UEFA.

Début mars, le nouveau sélectionneur national, Eli Guttman, qui a succédé à Luis Fernandez, a retenu cinq joueurs de l'Hapoël Ironi dans sa présélection, avec peut-être l'espoir qu'ils insufflent leur esprit de conquête à l'équipe nationale, qui n'a plus réussi à se qualifier pour un tournoi majeur depuis plus de quarante ans. En éliminatoires de la Coupe du monde 2014, Israël a hérité d'un groupe abordable avec le Portugal et la Russie comme principaux adversaires.