Eto'o parrain d'une "CAN sans sida"

  • A
  • A
Eto'o parrain d'une "CAN sans sida"
@ FondationSBO
Partagez sur :

FOOT - La star camerounaise a donné le coup d’envoi, vendredi, de la campagne "CAN sans sida".

En Afrique, la prévention contre le sida constitue un défi permanent pour les associations. A deux semaines du début de la Coupe d'Afrique des nations, co-organisée par le Congo et la Guinée équatoriale, la fondation Sylvia Bongo Ondimba, épouse du président gabonais Ali Bongo, a lancé vendredi, à Libreville, en partenariat avec la confédération africaine de football, la campagne "CAN sans sida". Le gardien du Gabon, Didier Ovono, et la star du football africain, le Camerounais Samuel Eto'o, qui étaient présents lors de ce lancement, offrent leur visage et leur renommée à la cause.

Eto'o et Ovono apparaissent dans un spot publicitaire :

Cette campagne vise "à sensibiliser, notamment les jeunes" sur le VIH avec des spots radio et télé, mais aussi des caravanes dans le pays avec distribution de préservatifs et des tests gratuits de dépistage. "Pendant un match, 300 personnes meurent du sida" et "5 nouvelles infections ont lieu pendant chaque minute de temps additionnel", précise les spots télévisés, qui s'achèvent sur le slogan : "3-0, zéro transmission, zéro décès, zéro discrimination".

"J'ai remarqué que les sportifs et les footballeurs en particulier sont plus écoutés que les politiques", a souligné Mme Bongo. Eto'o, dont la sélection ne s'est pas qualifiée pour cette CAN, a abondé dans son sens : "j'espère qu'on va sensibiliser un maximum de personnes. Il faut utiliser le football pour sensibiliser". Le joueur de l'Anzhi Makhachkala a ensuite plaisanté sur le score éventuel de la finale. "J'espère que je viendrais voir la finale Gabon contre quelqu'un. Et qu'une des équipes gagnera 3-0." Selon les chiffres de la fondation Sylvia Bongo Ondimba, près de 63.000 personnes vivent avec le sida au Gabon.