Des rapaces au Parc des Princes

  • A
  • A
Des rapaces au Parc des Princes
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Un maître fauconnier est chargé d'éloigner les pigeons s'approchant de la pelouse.

Dans sa préparation du choc face à Barcelone, mardi, en quarts de finale aller de la Ligue des champions, le PSG ne laisse rien au hasard. Il y a l'aspect tactique et la préparation physique, bien sûr, mais également... la protection de la pelouse.

Le club parisien a en effet profité de la trêve internationale pour changer son terrain de jeu. Et, pour éviter qu'il ne se détériore, le club de la capitale ne recule devant rien. Il a ainsi décidé d'engager un maître fauconnier, dont la mission consiste à encadrer des rapaces, chargés d'éloigner des pigeons bien trop envahissants. "Ils viennent manger les graines, ce qui empêche à la pelouse de repousser correctement", explique au micro d'Europe 1 Cyril Stévenin, pour la première fois missionné au bon "regarnissage" d'un terrain de foot.

Casser les habitudes des pigeons

Les deux nouvelles "recrues" du PSG, Rocco et Bella, sont des buses de Harris, des oiseaux de proie d'Amérique centrale. "Plus on les fait intervenir, mieux ils vont s'adapter à la configuration du site", explique Cyril Stévenin. "On peut se mettre sur la pelouse ou alors en hauteur. Le but, c'est d'empêcher les pigeons de venir ou de les éloigner du site pour casser leurs habitudes. Pour le moment, ça se passe bien. On en est au sixième passage et on a déjà bien réduit la population de pigeons." La pelouse sera-t-elle prête pour le grand soir, mardi ? "Elle va être mieux en tout cas", sourit Cyril Stévenin.

Elle pourra l'être car l'appel à un maître fauconnier n'a pas été la seule mesure prise par le PSG. Le leader de la Ligue 1 a également investi dans un dispositif de lampes reproduisant l'exacte lumière du Soleil. Coûteuse (un million d'euros !), cette technique est également adoptée par des grands d'Europe, comme... Barcelone.