Danny, l'écart de trop

  • A
  • A
Danny, l'écart de trop
@ REUTERS
Partagez sur :

RUGBY - Danny Care a été arrêté deux fois en état d'ivresse en trois semaines.

Le rugby anglais continue de nourrir la rubrique des faits divers. Après une Coupe du monde marquée par une double polémique (Mike Tindall montré du doigt pour avoir dragué une jeune femme blonde dans un bar où se déroulait un lancer de nains et le trio Haskell-Hartley-Ashton, accusé d'avoir harcelé une femme de chambre), c'est au tour du demi de mêlée Danny Care de se rendre coupable d'un écart de conduite. Ou plutôt de deux puisque le joueur des Harlequins, 25 ans, a été interpellé deux fois en état d'ivresse au volant en moins de trois semaines.

Pas de Tournoi des Six Nations

Le 10 décembre, il avait été laissé libre par la police après s'être acquitté d'une amende. Son club l'avait sanctionné financièrement et l'entraîneur par intérim de l'équipe d'Angleterre, Stuart Lancaster, l'avait sermonné. Mais, le 1er janvier, Care a de nouveau fauté, conduisant le nouveau boss du XV de la Rose à prononcer une sanction à son encontre.

"J'ai rencontré Danny et je lui ai dit qu'il ne ferait pas partie de la liste des joueurs professionnels convoqués pour le prochain Tournoi des Six nations", a expliqué Stuart Lancaster dans un communiqué. "C'est la deuxième fois en trois semaines qu'il se fait arrêter pour des faits liés à de la consommation d'alcool et c'est complètement inacceptable." Care, qui n'a pas contesté la décision, comparaîtra devant un tribunal le 16 janvier prochain.