Barton et le "transsexuel" Thiago Silva

  • A
  • A
Barton et le "transsexuel" Thiago Silva
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le joueur de l'OM a poursuivi sa passe d'armes avec le défenseur du PSG sur Twitter.

Impérial dans ses interventions comme dans son placement, Thiago Silva a été l'homme du match, mardi soir, au Parc des Princes, lors du quart de finale aller de la Ligue des champions face au Barça (2-2). Cette performance de très haut niveau, marquée notamment par un jaillissement devant Lionel Messi dans la surface, lui a valu la note de 8/10 dans le quotidien L'Equipe. Le milieu de terrain de l'OM, Joey Barton, qui avait allumé le Brésilien sur son compte Twitter peu de temps avant la rencontre en le traitant de "mauviette" ("pussy") et de joueur "surcoté", a lui aussi été obligé de reconnaître la classe du Brésilien, qui ne se dément pas depuis son arrivée en France l'été dernier.



Thiago Silva et Messi (930x620)

© REUTERS

"Je dois retirer ce que j'ai dit sur Thiago Silva, comme quoi il était surcoté. Il a été énorme ce soir (mardi soir)", a commenté l'international anglais (une sélection). "Thiago Silva vient de livrer la performance de sa carrière. Quel mauvais jour pour l'estimer surcoté... J'aurais dû attendre." Mais, entre deux compliments, Barton a évidemment placé une pique sur le physique, sa nouvelle spécialité. "Il ressemble malgré tout toujours à un travesti en surpoids", a ajouté le Marseillais, qui s'en était déjà pris au nez de Zlatan Ibrahimovic ou au poids du journaliste Pierre Ménès.

Dans un entretien à L'Equipe, mardi, le défenseur brésilien avait déclaré à propos de Barton : "comme personne ne parle de lui, ça le distrait peut-être de baver sur de grands joueurs pour qu'on sache qu'il existe." En effet, avant Thiago Silva, Barton s'était déjà moqué de Neymar. "Il connaît quoi, lui, au football brésilien ?", s'était faussement interrogé le joueur du PSG. "Je n'ai pas le souvenir de l'avoir affronté en sélection."



Mercredi matin, Barton n'était toujours pas passé à autre chose : "deux questions pour Thiago Silva. Premièrement, pourquoi as-tu parlé de moi durant ta conférence de presse précédant PSG-Barça ? Très étrange." "Deuxièmement, es-tu pré-op ou post-op ? Je vous demande, de quel côté il penche... Est-ce un homme qui se transforme en femme ou une femme qui se transforme en homme ? Je n'arrive pas à trouver." L'agent de Thiago Silva, cité par un journaliste de L'Equipe sur Twitter, a ironisé sur les déclarations de l'Anglais : "Barton a besoin d'une aide psychologique. Ses médicaments doivent être périmés !".

Des "attaques graves" pour le PSG

Les déclarations de Barton ont été prises avec un peu plus de sérieux par le PSG. "Des propos inacceptables ont été tenus par Joey Barton", écrit le club parisien sur son site Internet. "Ces attaques sont graves et dépassent la simple joute verbale". De son côté, le Paris Foot Gay, association qui lutte contre l'homophobie, notamment dans le monde du football, a également tenu à réagir. Le PFG considère que "ce genre de propos vulgaire, discriminant et n'amusant personne ne doit plus être toléré chez des personnes ayant une telle notoriété. (...) Être une idole du football n'excuse rien et devrait, au contraire, responsabiliser les joueurs sur l'impact de leurs propos sur le public (jeune notamment)." Interrogé sur le sujet en conférence de presse, l'entraîneur de l'OM,  Elie Baup, a lui botté en touche : "Barton est responsable de ses actes et de sa communication (...) Ma responsabilité se limite au terrain."

Un peu plus tard dans la soirée, et devant la montée de la polémique, l'OM a tenu à calmer le jeu. "L'Olympique de Marseille et Joey Barton tiennent à présenter leurs excuses à Thiago Silva et à son club pour les propos déplacés tenus par le joueur anglais sur les réseaux sociaux lors des trente-six dernières heures", peut-on ainsi lire dans un court texte mis en ligne sur le site officiel du club. Dans le même temps, la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé avoir transmis le dossier au Conseil national de l'Ethique (CNE), seule autorité capable de sanctionner Barton ou pas.