"Aimes-tu les filles ?"

  • A
  • A
"Aimes-tu les filles ?"
@ cubuffs.com / Tony Harman
Partagez sur :

FOOT US - Un joueur désirant intégrer la NFL a été interrogé sur son orientation sexuelle.

Particulièrement soucieuse de son image, la Ligue professionnelle de football américain (NFL) n'a pas tardé à lancer une enquête au sujet de ce qui est devenu aux Etats-Unis l'affaire Nick Kasa. Ce joueur offensif, qui évolue à l'université de Colorado au poste de tight end, a en effet révélé sur la radio ESPN à Denver la teneur des entretiens qu'il a eus avec des responsables d'équipes lors de la NFL scouting combine, semaine de rencontres avec des superviseurs de franchises qui se déroule fin février, à Indianapolis. Outre les traditionnels tests physiques et techniques, le n°44 des Buffaloes a eu la surprise de devoir répondre à plusieurs questions sur sa vie privée : "As-tu une petite amie ?" "Es-tu marié ?" et surtout "Aimes-tu les filles ?".

Les textes de la Ligue disent que "les équipes ne doivent ni se renseigner ni s'appuyer sur l'orientation sexuelle dans le cadre des recrutements", a insisté Greg Aiello, porte-parole de la NFL, cité par CNN. "De surcroît, il y a des protections spécifiques dans nos conventions collectives avec les joueurs qui interdisent toute discrimination, notamment sur la base de l'orientation sexuelle." Ce ne sont pas seulement les textes de la NFL mais également la loi américaine, renforcée en 1978 sur cette question, qui l'interdit.

Aucun joueur ouvertement gay en NFL

Kasa a détaillé les conditions de cet étrange "interrogatoire" : "ils essaient de vous prendre par surprise ou de dire quelque chose que l'on ne dirait pas normalement, pour voir s'ils peuvent susciter une réaction chez vous. Ils essaient de voir jusqu'à quel point ils peuvent vous perturber (...) C'était très étrange. Et ils vous le demandaient droit dans les yeux, c'était vraiment une expérience étrange."

Cette affaire a forcément un écho particulier alors qu'aucun joueur évoluant actuellement en NFL n'a fait son coming-out. Non pas qu'il n'y ait pas d'homosexuels en NFL mais le foot US demeure, à l'instar de notre foot, imprégné d'une culture machiste, même si les mentalités commencent tout doucement à évoluer. Lors de la semaine précédant le Super Bowl, un joueur de Baltimore, Brendon Ayanbadejo, a ainsi pris partie en faveur du mariage gay, comme le rappelle le Denver Westword. Les révélations de Nick Kasa sur certaines méthodes de recrutement pourraient elles aussi faire avancer les choses.