Parité : les joueuses américaines de foot menacent de boycotter les JO

  • A
  • A
Parité : les joueuses américaines de foot menacent de boycotter les JO
Hope Solo, l'emblématique gardienne américaine, fait partie des joueuses qui ont porté plainte contre leur Fédération. @ JIM ROGASH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Les championnes du monde en titre n’excluent pas de ne pas participer aux Jeux de Rio, pour protester contre les écarts de salaire entre les hommes et les femmes. 

Les plus grandes stars du foot féminin pourraient ne pas fouler les pelouses de Rio, cet été. Les joueuses américaines, championnes du monde en titre, menacent en effet de boycotter les Jeux Olympiques. La raison ? Elles protestent contre les écarts de salaire, très importants, entre les hommes et les femmes. Si le conflit avec leur Fédération n’est pas résolu d’ici cet été, la gardienne Hope Solo et ses partenaires pourraient purement et simplement faire l’impasse sur la prestigieuse compétition, dont elles sont également tenantes du titre.

"Toutes les options sont ouvertes". "Un boycott olympique est toujours d'actualité", a déclaré la joueuse Becky Sauerbrunn dans une interview au site internet ESPNW. "Nous nous réservons le droit de le faire, toutes les options sont ouvertes. Si rien n'a changé, si nous sentons qu'il n'y a eu aucun progrès, c'est une conversation qu'on devrait avoir", a-t-elle ajouté.

Prime de victoire quatre fois moins importante. Cinq joueuses, dont Carli Lloyd, la meilleure joueuse du dernier Mondial, ont saisi fin mars la justice pour obtenir de leur Fédération le même traitement salarial que leurs homologues masculins. Les écarts de salaire sont en effet conséquents. L’équipe féminine bénéficie ainsi d’une prime de victoire pour un match amical de 1.350 dollars, contre 8.166 pour les hommes, soit cinq fois moins, selon le New York Times.

Elles n’ont ainsi gagné "que" 75.000 dollars pour leur victoire en Coupe du Monde, alors que les Américains, en cas de performance similaire, auraient perçu 390.000 dollars, soit quatre fois plus. Pour rappel, les Américaines sont triple championnes du monde et quadruple championnes olympiques. Les hommes, eux, ont été troisièmes du Mondial en 1930 et médaillés d’argent des JO en… 1904.