Paris suspects en Coupe de France : le président de Viry-Châtillon "tombe des nues"

  • A
  • A
Paris suspects en Coupe de France : le président de Viry-Châtillon "tombe des nues"
Le match Le Poiré-sur-Vie - Viry-Châtillon, comptant pour les 32èmes de finale de la Coupe de France, aurait été l'objet de paris suspects de la part des joueurs de Viry.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Réagissant aux soupçons de match truqué portant sur le 32ème de finale de Coupe de France opposant Le Poiré-sur-Vie à Viry-Châtillon, le président du club francilien a dit être "tombé des nues".

Le 7 janvier dernier, le club de Viry-Châtillon s'inclinait 3-1 sur le terrain du Poiré-sur-Vie dans le cadre des 32èmes de finale de Coupe de France. Un match qui, selon des informations révélées par Mediapart, pourrait être entaché par des paris illicites. À en croire l'article de Mediapart, des joueurs de Viry-Châtillon auraient parié sur leur propre défaite, pari qui aurait légitimé l'ouverture d'une enquête par le Service central des courses et jeux, le 30 janvier dernier.

Des paris truqués "inadmissibles" s'ils sont réels. Interrogé par Europe 1, Pascal Mazeau, le président du club de Viry-Châtillon, assure avoir découvert l'affaire "jeudi dernier", après l'appel du journaliste de Mediapart à l'origine de l'article. "C'est inadmissible si c'est réel", lance-t-il, avouant qu'il serait "déçu de la nature humaine" si c'était le cas.

"Je tombe des nues", continue-t-il. "Je n'y crois pas". Si les faits sont avérés, le président de l'ES Viry-Châtillon promet que le cas du ou des joueurs qui ont parié sera "vite réglé", via une exclusion.

Viry pas bon lors du match, "mais comme depuis le début de la saison". Pascal Mazeau estime que, lors de la rencontre, les joueurs de Viry n'avaient en effet "pas été bon. Mais comme depuis le début de la saison", rappelle-t-il. "Certes, on n'est pas rentré pour tuer le match. On a fait un match amical en première mi-temps." Mais il peine à mettre cette mauvaise performance sur le compte de paris frauduleux, rappelant que des joueurs pleuraient après l'élimination. "Je n'arrive pas à mettre une tête sur la personne ou les personnes qui ont joué", confie-t-il.