Paris 2024 : la bataille des disciplines olympiques

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A peine les Jeux olympiques 2024 attribués à Paris, certains sports frappent à la porte pour intégrer le programme olympique.

Il est l’un rares français à la tête d’une fédération sportive internationale. Jacques Fontaine dirige le squash mondial et ses 40 millions de pratiquants à travers la planète. Lors de son élection l’an dernier, il avait fait campagne sur la présence du squash aux Jeux de 2024. La victoire de Paris est un plus indéniable en ce sens.

"Ça va être une simplification." "Quand vous êtes dans votre pays d'origine, dans votre langue maternelle, n'importe qui considérerait ça comme un avantage", explique-t-il. Ça va être une simplification dans les approches, dans les procédures parce que nous ne sommes pas des inconnus. Cela s'applique pour d'autres sports peut-être également", lâche-t-il. Et justement, parmi les autres disciplines qui se sont déjà manifestées, il y a les sports de boules, dirigés eux aussi par un Français. Claude Azéma n’avait d’ailleurs pas attendu la désignation de Paris pour diffuser un clip officiel de candidature.

Réunis en confédération, les sports de boules regroupent la pétanque, la boule lyonnaise et la raffa volo, très prisée en Italie. Ils revendiquent une présence dans 165 pays. La diffusion planétaire, c’est l’un des critères mis en en avant par le Comité international olympique. Dès le début de l’année prochaine, les organisateurs des Jeux de Paris devraient commencer à discuter avec les fédérations sportives candidates. Et le CIO validera ensuite le programme des Jeux 2024.