Oscar Pistorius ne pourra plus courir avec les valides aux Mondiaux

  • A
  • A
Oscar Pistorius ne pourra plus courir avec les valides aux Mondiaux
Oscar Pistorius avait participé au relais 4x400 mètres avec l'équipe sud-africaine, aux JO de Londres, en 2012. @ OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :

La fédération internationale d'athlétisme a interdit la participation d'un athlète avec prothèses aux Mondiaux.

On ne reverra plus Oscar Pistorius aux Championnats du monde d'athlétisme. Le Conseil de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a décidé d'interdire la participation d'un athlète avec prothèse aux Mondiaux. La décision prendre effet en novembre prochain. Oscar Pistorius, l'ex-champion paralympique, était devenu une star en courant avec les valides, notamment aux Jeux Olympiques de Londres. La décision de l'IAAF pourrait toutefois être contestée en justice. 

Pistorius avait obtenu gain de cause. La fédération internationale avait dans un premier temps refusé l'accès d'Oscar Pistorius à ses compétitions pour valides. L'institution, sur les bases d'une étude menée en Allemagne, avait conclu que le Sud-africain, amputé des deux jambes sous les genoux à 11 mois, bénéficiait grâce à ses lames d'un avantage certain. Pistorius a décroché six médailles d'or aux jeux Paralympiques, en 2004, 2008 et 2012. Le Sud-Africain avait fait effectuer d'autres mesures invalidant les conclusions de la première expertise, et le Tribunal arbitral du sport (TAS) l'avait autorisé à disputer les compétitions pour valides, dont les Mondiaux et les JO.

Pistorius pas encore sorti de prison. Médaillé d'argent avec le relais 4X400 m de son pays aux Championnats du monde 2011 à Daegu, où il n'avait néanmoins participé qu'aux séries, et sans succès aux JO de Londres, Pistorius avait ensuite versé dans la chronique judiciaire. L'ex-champion, âgé de 25 ans, a été condamné en octobre 2014 à cinq ans de prison pour l'homicide involontaire de sa compagne Reeva Steenkamp. Il avait obtenu le 5 juin dernier une autorisation de sortir en liberté surveillée le 21 août. Mais cette décision a été reportée, alors qu'il aurait dû quitter sa prison après 10 mois de détention.