Open d'Australie : Tsonga passe, Chardy éliminé

  • A
  • A
Open d'Australie : Tsonga passe, Chardy éliminé
Tsonga a gardé son sérieux pour éliminer le Serbe Lajovic malgré le vent fort qui soufflait sur le court. @ WILLIAM WEST / AFP
Partagez sur :

Jo-Wilfried Tsonga rencontrera au 3e tour l'Américain Jack Sock, 20e mondial. 

Jo-Wilfried Tsonga a passé facilement le deuxième tour de l'Open d'Australie, mercredi à Melbourne, contrairement à Julien Chardy qui a été éliminé par Kei Nishikori, le n°5 mondial.

Tsonga a été "sérieux". Tsonga, 12e mondial, a su être sérieux dans le vent qui soufflait fort pour se débarrasser du Serbe Dusan Lajovic, 94e mondial, en trois sets 6-2, 6-2, 6-3. Il a toujours fait la course en tête grâce à six breaks et à un bon service (15 aces). "Il y avait énormément de vent et c'est difficile d'être très serein quand la balle bouge beaucoup. C'était important d'être sérieux et de terminer ce match. Je n'avais pas de grosses sensations de frappe, mais c'est tout à fait normal vu les conditions", a commenté le Manceau, âgé de 31 ans. 

Face à Sock au 3e tour. Tsonga pourrait passer un premier gros test au troisième tour contre l'Américain Jack Sock, 20e mondial, qui était opposé mercredi à l'espoir russe Karen Kachanov.

Chardy "a eu sa chance mais…" Kei Nishikori, 5e mondial, a dominé le Français Jérémy Chardy (72e) 6-3, 6-4, 6-3. Le Japonais a eu un break de retard à deux reprises dans la deuxième puis à nouveau au début de la troisième mais a su à chaque fois recoller au score grâce aux fautes de son rival (53 contre 30). "J'ai eu ma chance, mais j'ai eu trop de hauts et de bas", a commenté le 72e mondial, qui a commis trop de fautes directes (53 contre 30 du Japonais). Chardy a quitté le court un peu déçu car le Japonais "n'a pas non plus fait son meilleur match". "J'aurais bien aimé gagner un set pour voir ce qui se serait passé", a-t-il dit.

Sur la  bonne voie ? Le Béarnais s'estime toutefois sur la bonne voie par rapport à la saison précédente, lors de laquelle il a dégringolé au classement de la 28e place mondiale à la 72e. "L'année dernière j'avais tout le temps mal au pied. En tennis, il n'y a pas de secret, quand on est sur la balle on joue mieux", a expliqué le Béarnais, qui va commencer à travailler avec son nouvel entraîneur, Nicolas Escudé.