Open d'Australie : Raonic, un défi (de taille) pour Monfils

  • A
  • A
Open d'Australie : Raonic, un défi (de taille) pour Monfils
Lors de leur première rencontre, à Stockholm, en 2011, Monfils avait pris le dessus sur Raonic.@ Jonathan NACKSTRAND/AFP
Partagez sur :

L'immense serveur canadien est l'adversaire de Gaël Monfils en quarts de finale, mercredi, lors de l'Open d'Australie.

CINQ CHOSES A SAVOIR

Il est rare que Gaël Monfils, qui culmine à 1,93 m, rencontre un adversaire plus grand que lui. Ce sera pourtant le cas, mercredi, à l'occasion du premier quart de finale du joueur parisien à l'Open d'Australie. Le Canadien Milos Raonic mesure en effet 1,96 m. Plus grand, Raonic est également mieux classé que le Français (14e contre 25e joueur mondial) et il partira logiquement favori de ce choc programmé en session de nuit à Melbourne (19h30, 9h30 en France). Europe1.fr vous présente cinq choses à savoir sur ce quart de finale très attendu.

Raonic, invaincu en 2016. S'il n'est que 14e mondial actuellement, c'est bien à l'équivalent d'un membre du Top 5 auquel va s'attaquer Monfils, mercredi. Blessé en 2015, Raonic semble avoir retrouvé le niveau qui lui avait permis d'atteindre les demi-finales de Wimbledon en 2014 et la 4e place mondiale en janvier 2015. Il a remporté le premier tournoi de l'année auquel il a participé, à Brisbane, en s'offrant le luxe de battre Roger Federer en finale (6-4, 6-4). A Melbourne, il a battu plusieurs joueurs de qualité (Lucas Pouille, Tommy Robredo, Victor Troicki et surtout Stan Wawrinka), quand Monfils a, lui, disposé d'un tableau plus clément (Yuichi Sugita, Nicolas Mahut, Stéphane Robert et Andreï Kuznetsov). "La Monf" avoue lui-même ne pas avoir encore "joué du grand tennis" à Melbourne.

Un jeu d'attaquant atypique. Forcément, du haut de son quasi double mètre, Raonic a fait du service l'une de ses armes favorites. Mais le Canadien, reconnaissable par le port d'un manchon de compression sur son bras droit, n'est pas seulement qu'un tâcheron de la première balle. Il prend régulièrement d'assaut le filet (quand son adversaire parvient à lui renvoyer la balle). Contre Wawrinka en huitièmes de finale, il est ainsi venu au filet à 83 reprises, pour 54 points gagnés. Avec ces enchaînements service-volée, il dispose d'un jeu d'attaquant atypique, un poil anachronique.

De Ljubicic à Moya. Le jeu de Raonic, tout en puissance au service, rappelle celui d'un glorieux ancien, le Croate Goran Ivanisevic, vainqueur de Wimbledon en 2001. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le Canadien, né au Monténégro il y a 25 ans, a eu pendant deux ans comme coach Ivan Ljubicic, autre grand serveur. Surprise, Raonic a annoncé en début d'année que l'Espagnol Carlos Moya,  vainqueur de Roland-Garros en 1998 et ancien sélectionneur de l'équipe d'Espagne, rejoignait son staff. Moya, spécialiste de la terre battue, est censé lui apporter un plus dans le domaine du retour, l'un des points encore perfectibles du jeu de Raonic. Et visiblement, ça marche, si l'on en croit les impressions de Monfils lui-même : "Il (Raonic) sert toujours très, très bien et il a progressé dans son déplacement et en retour. J'ai pu constater que maintenant il tient vraiment bien la balle dans le terrain".

Monfils mène 2 victoires à 0. C'est la troisième fois que les deux joueurs vont s'affronter, mercredi. Et Monfils mène deux victoires à zéro. Le Parisien, qui avait déclaré forfait lors de ce qui aurait dû être leur premier face-à-face, en 2011, à San Luis, l'a emporté en demi-finales du tournoi en salle de Stockholm, en 2011 (6-7[6], 6-4, 6-3), puis au premier tour du tournoi de Halle, sur gazon, en 2013 (6-4, 6-2). Même si le bilan est à l'avantage du Français, difficile néanmoins d'en tirer des conclusions, sachant qu'ils ne se sont pas affrontés ces deux dernières années et qu'aucun de leurs deux matches n'a eu lieu sur dur ou en Grand Chelem. Le vrai test est pour mercredi. En espérant que Monfils, victime d'un coup au petit doigt de la main droite, lundi, soit en pleine possession de ses moyens physiques.

Un avant-goût de Coupe Davis. Monfils-Raonic, voilà qui pourrait tout à fait être l'une des affiches en simple du premier tour de Coupe Davis qui opposera la France au Canada, du 4 au 6 mars prochain, à Baie-Mahaut, en Guadeloupe. le nouveau capitaine des Bleus, Yannick Noah, a insisté pour que cette rencontre ait lieu en extérieur et sur terre battue, histoire de ralentir un petit peu l'allure des "parpaings" envoyés par Raonic. De ceux qui arriveront à plus de 220 km/h (en première balle voire en deuxième !), mercredi, dans la Rod Laver Arena...