Olivier Peyre : "Ce tour du monde m'a ouvert les portes du possible"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'aventurier, qui vient de revenir en France après sept ans de tour du monde "zéro carbone", raconte son périple. 

INTERVIEW

C'était en 2008. Olivier Peyre part alors avec le strict minimum : un passeport, un peu d'argent, une tente... Son objectif est alors de réaliser un tour du monde "zéro carbone", à vélo, voile et parapente, avec cinq euros par jour. Sept ans après, l'aventurier revient sur son périple dans l'interview découverte de Caroline Roux. 

>> Voici l'essentiel de l'interview :

20.000 euros pour sept ans de voyage. Olivier Peyre voulait réaliser ce tour du monde avec le moins de moyens possible. Avec un apport initial de 6.000 euros et un budget de 2.000 euros par an, le voyage lui aura coûté 20.000 euros au total. L'aventurier indique cependant que son objectif de cinq euros par jour n'a pas été facile à tenir partout : "Dans les pays à faibles coûts, c'est plus facile. En revanche, dans les pays occidentaux, on se heurte au prix de la nourriture. Quand je ne voulais pas utiliser d'argent pour la nourriture, j'allais récupérer les invendus de supermarchés".

Objectif zéro carbone. L'idée d'Olivier Peyre était aussi d'éviter "tous les moyens motorisés". A quelques exceptions près. "J'ai réussi à tracer cette ligne avec quelques exceptions notables. L'idée de monter sur les voiliers d'autres personnes imposait notamment que les capitaines mettent certaines fois le moteur en route. L'autre option aurait été d'acheter mon propre voilier", raconte-t-il, indiquant qu'un tiers de ses trajets en voiliers ont été fait sous moteur.

Ecrire un livre. Grâce à ce tour du monde écolo, Olivier Père reconnaît avoir gagné en confiance. "Ce tour du monde m'a apporté de la croyance en moi-même. Je crois désormais qu'on peut faire énormément de choses. Ça m'a ouvert les portes du possible", affirme l'aventurier. Maintenant, Olivier Peyre veut écrire un livre et se retrouve actuellement à la recherche d'un éditeur.