Novak Djokovic peut-il devenir le meilleur joueur de tous les temps ?

  • A
  • A
Novak Djokovic peut-il devenir le meilleur joueur de tous les temps ?
Novak Djokovic a fêté son titre, lundi, place de la Concorde, à Paris.@ Miguel MEDINA/AFP
Partagez sur :

QUESTION - Après sa victoire à Roland-Garros, dimanche, le Serbe marche sur les pas des plus grands joueurs de l’histoire.

Au fil des victoires de Novak Djokovic en Grand Chelem, la question commence sérieusement à se poser : le Serbe peut-il devenir le meilleur joueur de l’histoire ? Elle se pose avec d’autant plus d’acuité depuis dimanche soir que l’indiscutable n°1 mondial a remporté dimanche Roland-Garros pour la première fois de sa carrière aux dépens d’Andy Murray. Déjà vainqueur de l’Open d’Australie (six fois !), de Wimbledon (3 fois) et de l’US Open (2), Djokovic, premier joueur depuis Jim Courier en 1992 à enchaîner des victoires à l'Open d’Australie et à Roland-Garros, compte donc désormais les quatre Majeurs à son palmarès, un exploit que quatre autres joueurs seulement avaient réussi depuis le début de l'ère Open, en 1968 : Rod Laver, Andre Agassi, Roger Federer et Rafael Nadal.



L’objectif immédiat : égaler Laver. Mais le tamis se resserre encore si l’on considère que, depuis dimanche, Djokovic, vainqueur à Wimbledon et à l'US Open en 2015 et à l'Open d'Australie en janvier, détient les quatre tournois du Grand Chelem en même temps. Être, à un instant t, le détenteur des quatre Majeurs, ni Federer, ni Nadal n’avaient réussi à le faire. Un seul joueur avait réalisé cet exploit avant le "Djoker" : l’Australien Rod Laver.

Mais la victoire de dimanche permet surtout à Djokovic de caresser un autre rêve : celui de remporter le Grand Chelem calendaire, à savoir gagner les quatre Majeurs lors d'une même année. Là encore, seul Laver l’a fait dans l’ère Open, en 1969 (après l’avoir fait une première fois, en 1962). Hommes et femmes confondus, Steffi Graf est la dernière à avoir réalisé un Grand Chelem, en 1988. Interrogé sur cette perspective de Grand Chelem diablement excitante, Djokovic a déclaré ne pas y penser, dimanche : "Tout est possible dans la vie. Mais je n'y pense pas pour le moment. Je veux surtout savourer cette victoire".  

L’objectif ultime : dépasser Federer. "Il (Djokovic) sera le grand favori à Wimbledon, au tournoi d'après et encore celui d'après. "La sentence est de Gustavo Kuerten, triple vainqueur à Roland-Garros, auquel Djokovic a adressé un clin d’œil avec son cœur réalisé sur la terre battue, dimanche. Federer de retour de blessure, Nadal blessé, Wawrinka peu à l’aise sur gazon,  l’Écossais pourrait être à nouveau le principal adversaire de Djokovic à Wimbledon.

En cas de victoire sur le gazon londonien, " Nole" maintiendrait intactes ses chances de réaliser le Grand Chelem calendaire et décrocherait un treizième titre en Majeur, ce qui lui permettrait de laisser derrière lui Roy Emerson, vainqueur comme lui de 12 titres, et de se rapprocher à une petite unité seulement de Pete Sampras et de Rafael Nadal, vainqueur chacun de 14 titres. "Il peut égaler Nadal et pourquoi pas Federer", estime le directeur du tournoi de Roland-Garros et ancien joueur, Guy Forget. "S'il joue comme cela pendant deux ou trois saisons, il peut prendre deux titres majeurs par an." Avec désormais 12 titres à son palmarès, Djokovic n’est plus aujourd’hui qu’à cinq longueurs de Federer.

Le plus grand joueur de tous les temps ? L'ancien joueur américain Andy Roddick a son avis...



"Discuter de qui est le plus grand joueur de tous les temps maintenant, c'est comme avoir lu trois quarts d'un livre et vouloir parler de la fin."

Égaler Federer, voire le dépasser, après avoir longtemps évolué dans son ombre et dans celle de Nadal (un seul titre pour Djokovic entre 2007, date de sa première finale en Grand Chelem, et 2010), voilà ce qui motive plus que tout Djokovic. À 29 ans, et à la condition que son physique résiste encore aux cadences infernales qu’il s'impose, il lui reste encore quelques belles années pour espérer devenir le plus grand au niveau des titres du Grand Chelem…

L’objectif "subjectif" : gagner les cœurs. Reste que Djokovic cherche également - et ce Roland-Garros 2016 l’a confirmé - à conquérir autre chose que les titres. Cet homme-là a soif de reconnaissance et besoin d’amour.

Malgré son talent et son incroyable niveau de jeu, les esthètes lui préfèrent toujours Federer et les âmes sensibles, Nadal, pour sa personnalité entière. En les rejoignant au nombre de titres en Grand Chelem, Djokovic aurait un argument objectif et imparable pour prétendre au titre de "plus grand". Mais il semble acquis qu’on en trouvera toujours certains pour dire que Federer, plus aérien, plus léger, plus raffiné, a davantage marqué l’histoire du jeu que lui.