"Noah, ce n'est pas un meneur de tennismen, c'est un meneur d'hommes"

  • A
  • A
"Noah, ce n'est pas un meneur de tennismen, c'est un meneur d'hommes"
Noah devrait succéder à Clément au poste de capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis.@ Dominique FAGET/AFP
Partagez sur :

COUPE DAVIS - Arnaud Clément débarqué, l'ancien capitaine de l'équipe de France pourrait rapidement retrouver son poste.

La Fédération française de tennis (FFT) a acté vendredi le départ d'Arnaud Clément de son poste de capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis. Comme Europe 1 vous l'annonçait lundi, la "Fédé" a proposé le poste à Yannick Noah, qui a conduit les Bleus à deux victoires en 1991, puis en 1996. En novembre dernier, après la défaite de la France face à la Suisse en finale (3-1), le dernier vainqueur français d'un tournoi du Grand Chelem (Roland-Garros 1983) avait indiqué : "si demain, j'ai les cinq joueurs devant moi (On imagine Tsonga, Gasquet, Monfils, Simon et Benneteau, ndlr), qui me disent 'Yann on y va', là c'est chaud." Nous avions à l'époque posé la question de l'opportunité de rappeler Noah à notre consultant Jean-Claude Perrin, qui a été l'entraîneur des Bleus en Coupe Davis.

"Un homme qui vit continuellement pour le sport." "Yannick, ce n'est pas un meneur de tennismen, c'est un meneur d'hommes", insiste Jean-Claude Perrin. "C'est un homme qui connaît les secrets pour manager une équipe, pour faire d'un groupe d'individus une machine collective pour gagner. C'est ça Noah. Yannick, c'est un passionné, un homme qui vit continuellement pour le sport." Avant de se lancer à temps plein dans la chanson, Noah a été capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis en 1991 et 1992 puis entre 1995 et 1998. Il a également à la tête de l'équipe de France de Fed Cup en 1997 et 1998.

"Il n'a pas besoin d'un bureau, d'une étiquette." (S'il revenait dans l'encadrement des Bleus), Yannick n'a pas besoin de poste", estime notre consultant Jean-Claude Perrin. "Quand Noah est présent, il fait du Noah. Il n'a pas besoin d'un bureau, d'une étiquette. Ça, c'est bon pour les gens qui travaillent à l'inspection du Trésor ou à Bercy. Le retour de Noah, ce serait très bénéfique, non seulement pour le tennis et pour la direction technique, qui n'a pas bien compris qui il était, mais également pour le sport tout court. Et tout le monde serait heureux, moi le premier, de le voir sur un terrain de sport plutôt que sur des plateaux de shows télévisés." S'il devait être nommé capitaine prochainement, Noah serait confronté à un défi : celui de s'acoquiner avec les "Mousquetaires" du tennis français (Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon), qui n'ont pas toujours eu des mots très tendres envers lui.