NBA : le sulfureux Metta World Peace de retour chez les Lakers

  • A
  • A
NBA : le sulfureux Metta World Peace de retour chez les Lakers
@ Harry How / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Fantasque, bagarreur, imprévisible, Ron Artest, autobaptisé Metta World Peace depuis 2011, va faire son retour en NBA chez les Lakers de Los Angeles. 

A 35 ans, Metta World Peace, anciennement Ron Artest, mérite-t-il enfin le nom qu'il s'est lui-même donné ? Les Lakers de Los Angeles ont annoncé jeudi qu'ils avaient enrôlé le bouillant ailier, à la carrière émaillée par un titre NBA (en 2010, déjà avec les Lakers) et des distinctions personnelles (meilleur défenseur de la ligue en 2004, sélectionné pour le All Star Game la même année) mais surtout marquée par des coups de sang mémorables et un passage en prison pour violences conjugales. Un pari gagnant ?

Devenu "l'ami des pandas" en Chine. Metta World Peace, Ron Artest de son vrai nom, n'a plus rien prouvé sur les parquets depuis plusieurs années déjà. Le genou en vrac, il ne trouve pas de franchise NBA prête à l'enrôler en 2014. Il part alors chez les Sichuan Blue Whales, un club chinois, où il se donne encore un nouveau nom, The Pandas' friend (l'ami des pandas). Une lubie qui restera son seul fait d'arme en Asie, puisqu'il est rapidement remplacé dans l'effectif par un autre basketteur américain, Daniel Orton.

Indiscipline chronique. A défaut d'être devenu "peace", Ron Artest poursuit son tour du monde et rejoint l'Europe. Il pose ses valises en première division italienne en mars dernier, au Pallacanestro Cantu où il fait parler de lui, comme souvent pour son indiscipline. Lors d'un match de championnat, il réalise l'exploit de faire cinq fautes, synonymes d'expulsion, en une minute seulement. Une performance qui signe la fin de sa période italienne, les prémices de sa renaissance. Car jeudi,  c'est bien l'un des clubs les plus titrés de la NBA, les Los Angeles Lakers, qui ont enrôlé Metta World Peace. En connaissance de cause, le joueur ayant évolué dans la cité des Anges entre 2009 et 2013.

Roi de la castagne. Le manager de la franchise, Mitch Kupchak, est bien conscient du niveau actuel de "MWP" : "C'est un compétiteur né, sa carrière est clairement plus proche de la fin que du début  mais je l'ai vu dans des matches ces dernières semaines, il est encore très efficace sur le terrain mais ce n'était que des matches de 20-30 minutes, pas des matches NBA. Il apporterait beaucoup aux jeunes joueurs de notre effectif. " Une expérience du combat en défense, mais aussi de la provocation, Metta World Peace étant à l'origine de plusieurs bagarres restées dans les annales de la NBA.

Face à "Big Ben" Wallace en 2004

 

Face à Gerard Wallace en 2011 (aurait-il un souci avec ce patronyme ?)

 

Face à celui qui deviendra son coéquipier la saison suivante, la légende Kobe Bryant, en 2009


Face à James Harden (le coup de coude semble être une de ses armes favorites)

Si le doute demeure quant au niveau réel de Metta World Peace, une seule chose est sûre, il y aura du spectacle à Los Angeles.