NBA : Cleveland humilie Boston et collectionne les records

  • A
  • A
NBA : Cleveland humilie Boston et collectionne les records
@ Adam Glanzman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Il n'y a pas eu match, ou presque, entre Cleveland et Boston. Les Cavaliers ont très largement surclassé les Celtics.

Le champion en titre Cleveland a infligé vendredi à Boston l'une des plus lourdes défaites de l'histoire des play-offs NBA (130-86) et se dirige à grands pas vers une troisième finale consécutive.

Une impressionnante facilité.Les Cavaliers mènent deux victoires à zéro face aux Celtics et peuvent empocher leur qualification pour la finale devant leur public en remportant les matches N.3 et N.4 samedi et lundi. LeBron James, toujours aussi impressionnant, et ses coéquipiers sont invaincus depuis le début des play-offs 2017 : vainqueurs d'Indiana (4-0) et de Toronto (4-0) aux tours précédents, ils ont enchaîné une dixième victoire de suite. Si l'on prend en compte leurs victoires dans les trois derniers matches de la finale 2016, les Cavaliers ont remporté leurs treize derniers matches de play-offs et égalé ainsi le record NBA établi par les Lakers lors des play-offs 1988 et 1989.

LeBron James tient tête à Michael Jordan. Les Celtics, surclassés dans tous les secteurs, ont volé en éclats dès la première période. Ils ont rallié les vestiaires avec 41 points de retard (72-31, +41), soit le plus large déficit jamais enregistré à la pause. Cleveland a battu son record de points marqués (130) dans un match de play-offs et a enregistré sa plus large victoire en phase finale (+44). James, avec ses 30 points en 33 minutes, a atteint le seuil des 30 points pour le huitième match consécutif, une première en play-offs depuis Michael Jordan. Il est bien parti pour disputer à 32 ans une septième finale consécutive.

Le vainqueur de ce duel sera opposé au vainqueur de la finale de conférence Ouest qui oppose Golden State à San Antonio. Les Warriors, adversaires des Cavaliers lors des finales 2015 et 2016, mènent la série deux victoires à zéro.