Natation : vague américaine pour le dernier jour, record du monde pour Lilly King

  • A
  • A
Natation : vague américaine pour le dernier jour, record du monde pour Lilly King
Lilly King est désormais double championne du monde.@ CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :

Pour la dernière journée des Championnats du monde de natation, Lilly King, Sarah Sjöström et Camille Lacourt, entre autres, ont brillé.

L’Américaine Lilly King a remporté le titre de championne du monde du 50 m brasse, dimanche à Budapest, en 29 sec 40, améliorant le record du monde de la distance de la Lituanienne Ruta Meilutyte de 8/100. Âgée de 20 ans, King, championne du monde du monde sur 100 m brasse, devance la Russe Yuliya Efimova (29.57), sacrée sur 200 m brasse à Budapest, et une autre Américaine, Katie Meli, troisième en 29 sec 99.

Les États-Unis raflent tout. Dans la foulée, l'équipe américaine s'est offert un nouveau titre par le biais de Chase Kalisz vainqueur du 400 m 4 nages, en 4 min 05 sec 90/100, soit la meilleure performance mondiale de tous les temps hors combinaison. Le nageur américain avait déjà remporté le 200 m 4 nages. Le Hongrois Daniel Verraszto a pris la médaille d'argent (4:08.38) et le bronze pour le Japonais Daiya Seto (4:09.17).

Quelques heures plus tard, les Américaines Kathleen Baker, Lilly King, Kelsi Worrell et Simone Manuel ont remporté le titre de championnes du monde du relais 4x100 m 4 nages, en battant le record du monde de la distance en 3 min 51 sec 55/100e. Les Américaines récupèrent un titre qu'elles avaient perdu en 2015 et gagné par la Chine. Pour finir, elles ont été imitées par leurs homologues masculins. Matt Grevers, Kevin Cordes, Caeleb Dressel et Nathan Adrian ont remporté le titre de champion du monde du 4x100 m 4 nages en 3 min 24 sec 91, apportant à Dressel son 7ème titre mondial à Budapest, record de Michael Phelps, en 2007 à Melbourne, égalé.

Sjöström superstar. De son côté, la Suédoise Sarah Sjöström a continué sa moisson de médailles, ajoutant une quatrième breloque à son palmarès lors de ces championnats du monde, la troisième en or. Elle a été sacrée sur 50 m nage libre en 23 sec 69, en devançant la Néerlandaise Ramoni Kromowidjojo (23.85) et l'Américaine Simone Manuel (23.97). Elle échoue à 2/100 de son record du 50 m libre (23.67). Anna Santamans, pour sa première finale mondiale, a pris la 6ème place (24.58).

Merci Lacourt ! L'équipe de France peut remercier Camille Lacourt. Pour sa dernière course avant la retraite, le Français s'est paré d'or pour la troisième fois de sa carrière sur 50 m dos. Une performance exceptionnelle qui permet aux nageurs tricolores de repartir de Budapest avec deux médailles en bassin, après le bronze de Mehdy Metella sur 100 m.

Quatrième titre pour Hosszu. La Hongroise Katinka Hosszu a conservé le titre de championne du monde du 400 m 4 nages, dimanche à Budapest, en 4 min 29 sec 33/100e, devançant l'Espagnol Mireia Belmonte (4:32.17) et la Canadienne Sydney Pickrem (4:32.88). Dans une énorme ambiance à l'intérieur de la "Danube Arena", Hosszu, championne olympique de la distance, décroche sa 4e médaille à domicile, après l'or sur 200 m 4 nages, l'argent sur 200 m dos et le bronze sur 200 m papillon.

Enfin, l'Italien Gregorio Paltrinieri a conservé son titre de champion du monde du 1500 m nage libre, dimanche à Budapest, en 14 min 35 sec 85/100e, devançant l'Ukrainien Mykhailo Romanchuk (14:37.14) et l'Australien Mack Horton (14:47.70).

La France bien placée grâce à l'eau libre. Les États-Unis clôturent ces Championnats du monde avec 41 médailles au compteur, dont 19 en or. Ils devancent la Chine et la Russie. Malgré les résultats décevants dans le bassin, la France occupe la quatrième place du tableau des médailles avec neuf breloques, dont six proviennent des épreuves de nage en eau libre.