Natation : Michael Phelps ne "voulait même plus vivre"

  • A
  • A
Natation : Michael Phelps ne "voulait même plus vivre"
Michael Phelps évoque ses moments difficiles dans le numéro de "Sports illustrated" daté du 16 novembre.@ Sports illustrated
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - L'octuple champion olympique de Pékin revient sur sa cure de désintoxication dans les colonnes de l'hebdomadaire "Sports illustrated".

Avec sa barbe en bataille, il est à peine reconnaissable. Pas le look habituel d'un nageur. Et pourtant, c'est bien lui : Michael Phelps, le sportif le plus titré de l'histoire des Jeux olympiques, avec 18 médailles d'or. En attendant mieux. Car après avoir annoncé sa retraite après les JO de Londres (où il décrocha quatre titres et deux médailles d'argent), Phelps a replongé deux ans plus tard, avec l'envie de relever d'ultimes défis à Rio, l'an prochain. Mais ce retour a été rapidement contrarié. Le 29 septembre 2014, le nageur de Baltimore a en effet été arrêté en excès de vitesse et en état d'ivresse au volant de son véhicule. Les conséquences ne furent pas seulement administratives : Phelps fut suspendu six mois et manqua les championnats du monde de Kazan, censés être sa rampe de lancement vers les JO de Rio. Pour la première fois, l'octuple champion olympique de Pékin (huit courses, huit titres) revient sur ces moments difficiles dans un entretien à l'hebdomadaire américain Sports illustrated.

Phelps fait la Une du Sports illustrated daté du 16 novembre :



"La plus grande peur de ma vie." A la suite de cette arrestation, la deuxième pour des faits similaires après une première en 2004, Phelps explique être resté cloîtré chez lui pendant cinq jours, la plupart du temps en pleurs et prostré sur lui-même. "J'étais dans un endroit particulièrement sombre, je ne voulais même plus vivre", raconte-il. Poussé par son clan, sa mère Debbie en tête mais également l'ancien joueur de football américain des Baltimore Ravens, Ray Lewis, Phelps décide de suivre un traitement pour soigner ses problèmes d'alcoolisme dans une clinique privée en Arizona. "C'est sans doute le moment où j'ai ressenti la plus grande peur de ma vie", admet le nageur aux 26 titres mondiaux et 36 records du monde. Après 50 jours passés dans cette clinique, Phelps explique en être sorti transformé : il a fait une croix sur l'alcool, s'est réconcilié avec son père, Fred, qui a quitté sa mère lorsqu'il était enfant ("Je me suis senti abandonné") et a surtout fait la paix avec lui-même. "J'ai découvert beaucoup de choses sur moi-même que je savais déjà mais que je ne voulais pas gérer, en particulier le fait que je me voyais constamment comme un athlète et jamais comme un être humain."

Après les JO de Pékin, Phelps pose avec ses 8 médailles d'or :



Depuis son séjour dans cette clinique, Phelps continue de consulter et participe à des réunions des Alcooliques anonymes. Mais il se dit "apaisé" et épousera l'été prochain, après plusieurs ruptures, la Miss Californie 2010 Nicole Johnson. Et, dans les bassins, Phelps a retrouvé la motivation et les résultats. Car pendant que se déroulaient les Mondiaux 2015, lui signait aux Etats-Unis trois meilleures performances mondiales de l'année, sur 200 m 4 nages, 200 m papillon et 100 m papillon. Son entraîneur de toujours, Bob Bowman, considère même qu'il est capable de nager aussi vite que lorsqu'il portait une combinaison (aujourd'hui interdite en compétition). Ses adversaires, à commencer par son compatriote Ryan Lochte, sont prévenus.

Une image du Michael Phelps "apaisé" ? :