VIDÉO - les larmes du champion Lavillenie

  • A
  • A
VIDÉO - les larmes du champion Lavillenie
@ MAX PPP
Partagez sur :

ATHLE - Renaud Lavillenie s'est vu refuser un saut à 6,07 m qui paraissait bien valable.

Bien sûr, Renaud Lavillenie a conservé son titre de champion d'Europe en salle à la perche avec un saut à 6,01 m. Mais.... c'est dans les larmes que s'est achevée cette compétition. L'athlète français est longtemps resté prostré, en pleurs, sur le tartan après que les juges ont décidé de lui invalider son dernier essai à 6,07 m, dimanche à Göteborg.

Le Français a d'abord franchi avec brio 6,01 m, avant de tenter à trois reprises 6,07 m, qui aurait fait de lui le 2e homme le plus haut de l'histoire derrière Serguei Bubka. Après deux échecs, Lavillenie a franchi cette hauteur à son dernier essai, mais alors que le Français fêtait déjà son saut, tout à sa joie, les juges ont finalement décidé d'invalider l'essai, la barre, après rebond, s'étant retrouvée en appui sur un soutien métallique en retrait des poteaux, ce que le règlement interdit.

En colère, Lavillenie a frappé les panneaux publicitaires en invectivant les juges, avant de s'effondrer, en pleurs, sur la piste et d'y rester face contre terre de longues minutes. Il a ensuite accepté la décision et effectué un tour d'honneur en exhibant une drapeau tricolore au côté de l'Allemand Otto. "Ça aurait pu être un jour extraordinaire mais je reste sur un sentiment d'inachevé. Je sais que je l'ai passée, j'ai des vidéos qui le montrent", a réagi Lavillenie.

"Il y a des règles qui sont stupides. Je ne mâche pas mes mots, tout le monde est conscient de ça. On nous met tellement de bâtons dans les roues: on nous réduit le temps des sauts, on nous réduit la longueur des taquets... au final on n'est pas dans les mêmes conditions qu'il y a 20 ans quand il y avait le record du monde (de Bubka, ndlr). Ca fout vraiment les boules. Je n'aurais eu aucun problème il y a 20 ans et j'aurais peut-être pu aller plus haut", a commenté Lavillenie.