Top 14 : le Stade Français prend la tête

  • A
  • A
Top 14 : le Stade Français prend la tête
@ REUTERS
Partagez sur :

Le club de la capitale s'est offert vendredi une victoire prometteuse face à Montpellier (18-11).

L'info. Le Stade Français a confirmé sa bonne forme et l'efficacité de son jeu en décrochant une prometteuse victoire face à Montpellier (18-11), vendredi en ouverture de la 8e journée de Top 14. Ce succès place provisoirement les Parisiens seuls en tête du Championnat avec quatre points d'avance sur les Toulonnais et les Montpelliérains, qui ont pris le bonus défensif.

Et de quatre! Après Biarritz, Clermont et Brive, l'adversaire qui s'invitait vendredi à Jean-Bouin était d'un calibre supérieur. Troisième juste derrière le Stade Français avant la rencontre, la formation de Fabien Galthié est, avec Paris, l'équipe en forme du début de saison. Elle a déjà accroché à son tableau de chasse Toulouse (25-0) et Clermont (43-3). Mais comme Biarritz (38-3), Clermont (23-16) et Brive (25-18), Montpellier est tombé à Jean-Bouin.

Un visage prometteur. Pour ce gros test du début de saison, les Parisiens ont montré un visage prometteur. Face à un adversaire accrocheur mais souvent trop maladroit, ils ont affiché une clairvoyance et une initiative qu'on ne leur connaissait pas depuis plusieurs saisons.
Les deux équipes ont longtemps buté sur les rideaux défensifs et les mains adverses dans le combat des rucks. Mais alors que le match s'enfermait dans un faux rythme, Jules Plisson a trouvé la clé et réveillé les près de 16.000 spectateurs venus à la porte de Saint-Cloud.

Bonneval trouve la faille. Un intelligent coup de pied par-dessus tapé du centre du terrain pour Paul Williams a mis son équipe en mouvement. Un enchaînement de soutiens rapides et de passes dans le temps a alors balayé la largeur du terrain durant une minute pour envoyer Slimani à l'essai (10-3, 28).
Décomplexés, les Parisiens ont gardé l'initiative et manqué le K.O juste avant la pause quand, sur un ballon volé en touche, Plisson expédiait immédiatement le ballon au pied pour Arias sur l'aile opposée, devancé d'un rien par Anthony Floch (38).
La pause n'a pas entamé leur envie et ils ont encore manqué de peu l'essai sur un nouveau coup de pied dans le dos de la défense de Dupuy pour Camara (42) avant de finalement trouver la faille par Bonneval, auteur d'une percée de 30 mètres bien relayée par Plisson (18-6, 56).
De bon augure avant Toulouse. Le réveil immédiat des Héraultais, initié par un essai de Trinh-Duc (18-11, 59), a été maîtrisé non sans mal. Mais ce succès offre aux joueurs de la capitale de beaux espoirs, qu'ils devront honorer sur la pelouse du Stade Toulousain samedi prochain. En attendant l'arrivée de leurs deux recrues vedettes, l'ouvreur sud-africain Morné Steyn et l'ailier australien Digby Ioane, retenus par le Four Nations.