Jules Bianchi : "un cauchemar loin de chez nous", pour son père

  • A
  • A
Jules Bianchi : "un cauchemar loin de chez nous", pour son père
@ MAXPPP
Partagez sur :

Philippe Bianchi, le père du pilote français, a accordé mardi un entretien au quotidien sportif italien la Gazzetta Dello Sport.

"Jules ne baissera pas les bras. Il va accomplir le tour de qualifications le plus important de sa vie." Le père de Jules Bianchi croit en la combativité de son fils, dans un entretien accordé mardi au quotidien sportif italien la Gazzetta Dello Sport. Mais Philippe Bianchi a confié qu'à "chaque fois que le téléphone sonne, nous savons que cela peut être l'hôpital qui annonce que Jules est mort". Mais il concède : "la situation de mon fils est désespérée".


Mise à jour le 18 juillet 2015 à 8h : Jules Bianchi est mort, annonce sa famille dans un communiqué. "Jules s'est battu jusqu'au bout, comme il l'a toujours fait, mais hier (vendredi 17 juillet ndlr), sa bataille a pris fin", est-il écrit dans un communiqué. "Nous ressentons une peine immense et indescriptible" a ajouté la famille. Jules Bianchi avait 25 ans.

"Nous ne savons pas comment ça va évoluer". Quatre jours après avoir accordé une interview à Nice Matin, Philippe Bianchi a également affirmé qu'il "n'y a pas de réponse" sur l'état de santé de son fils. Il explique : "C'est très sérieux, mais il est stable. Un jour, il semble mieux, un autre moins bien. Les dommages causés par l'accident sont sérieux, mais nous ne savons pas comment ça va évoluer." Avant d'ajouter : "Jules Bianchi est toujours dans un état critique après son accident au Grand Prix du Japon."

"Un cauchemar loin de chez nous." Toute la famille du pilote français est resté auprès de lui, à l'hôital Yokkaichi, au Japon. Philippe Bianchi raconte qu'"en une semaine, la vie de cette famille a été détruite. Nous vivons un cauchemar loin de chez nous. Mais quand Jules ira un peu mieux nous pourrons le transférer, peut-être à Tokyo, et les choses seront un peu plus faciles. Mais qui sait quand cela arrivera, et si cela arrivera. Nous n'avons aucune certitude, nous devons juste attendre. Les gens sont charmants ici, mais personne ne parle anglais".

Touché par le soutien public. Philippe Bianchi a été "profondément touché" par les marques de solidarité et de soutien à son fils. Il tient à remercier particulièrement les pilotes, qui ont rendu dimanche un hommage poignant à Jules Bianchi, quelques minutes avant le départ du Grand Prix de Sotchi. "Nous remercions chacun d'entre eux. Plusieurs m'ont contacté, m'ont écrit : Alonso, Vergne, Massa m'ont délivré des messages forts, Hamilton m'a écrit un magnifique e-mail dans lequel il dit que s'il peut faire quoi que ce soit, il est là." Forza Jules.