Philippe Bianchi : "Jules se bat comme en course"

  • A
  • A
Philippe Bianchi : "Jules se bat comme en course"
@ MAXPPP
Partagez sur :

F1 - Le père du pilote français s'exprime dans un entretien au quotidien Nice-Matin.

"Jules se bat comme il s'est toujours battu. Comme en course." Cinq jours après le terrible accident de son fils Jules sur le circuit de Suzuka au Japon, Philippe Bianchi s'exprime dans les colonnes du quotidien régional Nice-Matin, vendredi. Il y fait notamment un point sur l'état de santé du pilote Marussia, toujours hospitalisé en soins intensifs à l'hôpital de Yokkaido.

"Il n'y a pas de changement notable", souligne-t-il. "Tout le monde sait qu'il est dans un phase critique." Philippe Bianchi, qui encadra les premiers pas de son fils en karting sur la piste de Brignoles dans le Var, salue la forte mobilisation pour son fils. "Il y a vraiment un élan extraordinaire que je ne pouvais pas soupçonner même si je sais que Jules est un gentil gamin", avoue-t-il.



Le symbole de cet élan est l'autocollant que son compatriote Jean-Eric Vergne, pilote chez Toro Rosso, a fait fabriquer pour l'ensemble des pilotes ce week-end, en F1 - interdit d'autocollant par Mercedes, Lewis Hamilton a opté pour un #ForzaJules -, mais aussi dans les catégories inférieures, GP2 et GP3, un "geste vraiment sympa", selon Philippe Bianchi. Alors que la course reprend ses droits sur le circuit de Sotchi, en Russie, le père de Jules refuse de parler d'un "fait de course" pour définir ce qui s'est passé dimanche dernier : "à mes yeux, cela ressemble plus à un accident de la circulation. En fonction de ce qui va se passer, j'aurai sûrement des choses à dire plus tard." Quant à la vidéo de l'accident de son fils, Philippe Bianchi refuse de la voir.

Jean-Louis Moncet, consultant Canal+, évoque la sécurité en F1 :



Les parents de Jules, Philippe et Christine Bianchi, sont au chevet de leur fils depuis lundi. Ils ont été rejoints vendredi par le frère et et la soeur du pilote, Tom et Mélanie. Jules Bianchi souffre d'une "lésion axonale diffuse", soit l'équivalent d'un sévère traumatisme cérébral. En hommage à son pilote hospitalisé, l'écurie russe Marussia a officialisé vendredi son choix de n'aligner qu'une seule monoplace pour son Grand Prix national, celle de l'Anglais Max Chilton.

>> LIRE AUSSI : Zinédine Zidane "pense très fort" à Jules Bianchi

>> LIRE AUSSI : Les Bianchi, une famille marquée par la course automobile et les drames