Patinage-Joubert : "comme un pestiféré"

  • A
  • A
Patinage-Joubert : "comme un pestiféré"
@ REUTERS
Partagez sur :

CHAMPIONNATS D'EUROPE - Le patineur regrette l'ambiance au sein de l'équipe de France.

Pour la première fois depuis 25 ans, le patinage français n'a remporté aucune médaille lors des championnats d'Europe. Pire, l'ambiance a encore fait défait au sein du groupe, avec un leader historique, Brian Joubert, qui s'est senti "comme un pestiféré". "Depuis que j'ai quitté Bercy (en juin), j'ai vu un gros changement dans leur comportement. Sincèrement j'ai l'impression d'être un pestiféré", a insisté le triple champion d'Europe, seulement 8e à Budapest, samedi.

Les raisons de son courroux ? Son isolement au sein du groupe France, qui ferait désormais corps autour de Florent Amodio. "On a eu un exemple au gala de Courchevel (décembre) où Florent a fait un rappel. Il a convié tous les membres de l'équipe de France sauf Nathalie, Fabian, moi, Pernelle (Carron) et Lloyd (Jones). Ça, on s'en souvient encore", a raconté le sextuple médaillé mondial. De son côté, Amodio, qui a fait pire que Joubert samedi - 13e -, a lui estimé que des "choses l'avaient déçu", mettant notamment en avant le traitement de faveur reçu par... Brian Joubert. Sur ces championnats d'Europe, l'ancien mentor d'Amodio, le Russe Nikolaï Morozov, a collaboré avec Joubert, ce qui aurait mis le patineur franco-brésilien en difficulté.