NBA : Donald Sterling demande "pardon"

  • A
  • A
NBA : Donald Sterling demande "pardon"
@ MAXPPP
Partagez sur :

RACISME - "Je suis quelqu'un de bien qui a fait une erreur", dit le propriétaire des Los Angeles Clippers après des déclarations racistes.

Mea culpa. Deux semaines après la diffusion de ses propos racistes, le propriétaire des Los Angeles Clippers Donald Sterling a présenté dimanche ses excuses et a espéré de la NBA, la Ligue nord-américaine de basket-ball, une seconde chance. "Je suis quelqu'un de bien qui a fait une erreur, je présente mes excuses et je demande qu'on me pardonne", déclare-t-il. "Ai-je le droit à une erreur après 35 années ? J'aime la NBA, j'aime les gens avec qui je travaille. Ai-je droit à une erreur ? C'était une terrible erreur et je ne le ferai plus", poursuit-il. "Je ne suis pas raciste, j'ai fait une erreur horrible et je suis là pour m'excuser", insiste ensuite le milliardaire, qui a fait fortune dans l'immobilier et qui a, par le passé, fait l'objet de poursuites pour discrimination à l'égard de locataires de ses immeubles.

Deux semaines plus tard. Pour sa première apparition publique depuis la vague d'indignation qu'il a suscitée aux Etats-Unis, Sterling, 80 ans, a choisi la chaîne d'information en continue CNN et l'un de ses journalistes-vedette, Anderson Cooper. Lorsque le journaliste-vedette de CNN lui demande pourquoi il lui a fallu tant de temps pour présenter ses excuses, Sterling répond qu'il "a été émotionnellement ravagé" par cette affaire. "J'ai eu tort, j'ai provoqué un problème et je ne sais pas comment le résoudre", reconnaît-il.

Mais pas d'explications. Dans les extraits diffusés par CNN, Sterling ne revient pas sur les raisons qui l'ont poussé à exhorter son assistante, confidente et amie, à ne pas "s'afficher avec des noirs" et à "ne pas les amener à des matches des Clippers". La semaine dernière, il avait expliqué à un ami de longue date qui avait enregistré leur conversation diffusée ensuite par le site internet Radar.online, qu'il avait agi par jalousie et par désir de séduire son assistante, une jeune femme d'origine mexicano-afro-américaine de 31 ans. "J'étais jaloux, car elle avait des relations avec des noirs", avait-il expliqué.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

RÉVÉLATION- NBA : Sterling serait atteint d'un cancer
SANCTION - NBA : Donald Sterling suspendu à vie
SCANDALE - L’affaire Sterling, le scandale qui secoue la NBA