Montpellier : Galthié vers la sortie

  • A
  • A
Montpellier : Galthié vers la sortie
@ Rémy GABALDA/AFP
Partagez sur :

SANCTION - L'entraîneur de Montpellier, une nouvelle fois battu dimanche soir, a été mis à pied.

Montpellier à Castres (960x640)

© R.Gabalda/AFP

Le couperet était attendu. Il est tombé lundi matin, au lendemain de la défaite du Montpellier Hérault Rugby sur la pelouse de Castres, la huitième en neuf rencontres, dimanche, lors de la 14e journée de Top 14 (27-9). Fabien Galthié, l'entraîneur du club héraultais, a été mis à pied et a reçu lundi un courrier pour une convocation à un entretien qui pourrait être préalable à son licenciement. Cette rupture était attendue tant la relation entre Galthié et son président, Mohed Altrad, s'était tendue ces dernières semaines, au fil des défaites. Après 14 journées, le MHR est seulement 8e du classement et pointe en dernière position de son groupe de Champions Cup, avec quatre revers en quatre matches. Ce départ quasiment acté intervient un peu plus d'un mois après celui de l'adjoint de Galthié, Mario Ledesma, et quelques jours seulement après l'annonce de l'arrivée du Sud-Africain Jake White, champion du monde avec les Boks en 2007 et censé "chaperonner" Galthié jusqu'à la fin de la saison.

>> LIRE AUSSI : Montpellier : Jake White à la rescousse

Un différend à régler financièrement. "C'était prévisible, on le sentait", souligne le consultant rugby d'Europe 1, Eric Blanc. "Le divorce était consommé. Malheureusement, les histoires d'amour se finissent mal. Ça s'est fait rapidement, ça doit le surprendre (Galthié) parce que c'est un homme de médias (il est consultant pour France Télévisions, ndlr). Prendre un coup de pompe comme ça, ça ne doit pas lui plaire. Son ego est touché mais en même temps, il n'y a pas de résultat, il y a un divorce dans le vestiaire, tout le monde ne le soutenait pas." Les positions du président et de son entraîneur semblaient trp divergentes. "Il y a sûrement un problème juridique, administratif, financier, entre Galthié et son président", ajoute Eric Blanc. "On avait parlé d'une démission, mais démission, ça veut dire indemnité. On parle d'un million et demi ou de deux millions d'euros, donc bien entendu, chacun va défendre ses positions." Galthié est sous contrat avec le MHR jusqu'en 2017 et les jours qui viennent pourraient être mis à profit pour trouver une solution qui convienne aux deux parties.

Galthié, passé notamment par le banc du Stade Français (2004-08), était arrivé à Montpellier en 2010. Il était parvenu en finale du Top 14 dès sa première saison. "Fabien aura sûrement d'autres propositions, c'est un entraîneur très fort", souligne Eric Blanc. "L'équipe de France sera libre après la Coupe du monde, peut-être se positionnera-t-il. Il ne va pas rester très longtemps au Pôle Emploi, ne vous inquiétez pas pour lui. Après, ça reste un échec de partir en cours de saison." Galthié mis à pied, l'entraîneur des arrières Stéphane Glas prendra place provisoirement sur le banc. Avant que Jake White ne prenne les rênes ? "On peut supposer que si l'histoire se passe bien, elle continuera sur deux-trois saisons", considère Eric Blanc. "White entre dans la maison, il regarde si le costume va bien et puis derrière, il y aura sûrement un contrat." Samedi prochain, le MHR recevra le RC Toulon en pleine tourmente.