Manifestations contre le GP de Bahreïn

  • A
  • A
Manifestations contre le GP de Bahreïn
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

F1 - La police a fait usage de gaz lacrymogène lors de manifestations contre le GP de Bahreïn.

La police a fait usage de gaz lacrymogène et de bombes assourdissantes pour disperser des centaines de personnes qui manifestaient près de Manama contre le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn. "Votre course, un crime", ont scandé jeudi soir les protestataires dans les rues du village chiite de Khamis. La nouvelle édition du GP de F1 est prévue du 19 au 21 avril sur le circuit de Sakhir, au sud de Manama. "Le peuple veut la chute du régime", "A bas Hamad", le souverain bahreïni, a aussi chanté la foule, qui répondait à un appel du Mouvement du 14 février, un groupe radical qui organise la contestation sur les réseaux sociaux, ont ajouté les témoins.