Lance Armstrong provoque un accident et fait accuser sa compagne

  • A
  • A
Lance Armstrong provoque un accident et fait accuser sa compagne
@ Leigh VOGEL/AFP
Partagez sur :

DÉLIT - L'ancien cycliste a ensuite fait accuser sa compagne de l'accident, avec son accord.

On ne peut pas dire que, durant sa carrière, Lance Armstrong ait eu un comportement irréprochable au guidon d'un vélo. Au volant d'une voiture, ce n'est pas terrible non plus. Le septuple vainqueur déchu du Tour de France a en effet eu un accident, en décembre dernier, rapporte la presse américaine mercredi soir.

L'ancien coureur américain a percuté deux automobiles à l'arrêt à Aspen, dans le Colorado, le 28 décembre 2014, après avoir consommé de l'alcool et il a fait porter la responsabilité de cet accident à sa compagne, Anna Hansen, en accord avec elle.

Il risque jusqu'à 90 jours de prison. La mère des deux derniers enfants de "LA", Max et Olivia Marie, s'est justifiée ainsi auprès des enquêteurs, dans des propos repris par le quotidien du Colorado, le Denver Post : "le nom de notre famille (Armstrong) a été étalé sur tous les journaux du monde entier ces dernières années. Je voulais juste protéger ma famille, j'ai pensé 'Anna Hansen percute des voitures', ça ne passera pas dans les journaux, mais 'Lance Armstrong fonce dans des voitures', ça va devenir un sujet national". L'ancien champion n'a pas souhaité commenter cette information dans la presse, se contentant de retweeter un article sur la conduite sur la neige, l'accident ayant eu lieu en montagne...



"La plupart des gens n'oseraient pour rien au monde rouler dans la neige. Ne soyez pas comme la plupart des gens."

Pour cette fausse déclaration d'accident, Armstrong risque jusqu'à 90 jours de prison et 300 dollars d'amende (262 euros). Jeudi dernier, le coureur texan, banni à vie de toute activité dans le cyclisme pour dopage, avait fait son retour sur les écrans de télévision à l'occasion d'une interview fleuve sur la BBC, jeudi dernier.

>> LIRE AUSSI : Armstrong : l" dopage ? "Si c'était à refaire, je le referais"