Jack Brabham est mort

  • A
  • A
Jack Brabham est mort
@ Reuters
Partagez sur :

FORMULE 1 - Le triple champion du monde de F1 (1959, 1960 et 1966) est mort à 88 ans, a annoncé sa famille lundi.

L'ancien champion du monde de Formule 1 Jack Brabham est décédé à 88 ans des suites d'une longue maladie, ont annoncé lundi sa famille et la Fédération automobile australienne. "C'est un jour très triste pour nous tous. Mon père est décédé paisiblement à la maison ce matin à l'âge de 88 ans", a déclaré l'un de ses trois fils, David Brabham, dans un communiqué. "Il a eu une vie incroyable, accomplissant plus de rêves que n'importe qui d'autre", a-t-il encore dit.

Triple champion du monde. Il a succombé à une maladie du foie, a précisé un responsable de l'AGPC (Australian Grand Prix Corporation). Le pilote australien avait remporté le titre de champion du monde de Formule 1 à trois reprises, en 1959 et 1960 avec l'écurie Cooper et en 1966 au volant d'une monoplace de sa propre écurie.

Il pousse sa monoplace pour gagner. En 1959, à court de carburant lors du Grand Prix des Etats-Unis, il était parvenu à pousser sa Cooper Climax jusqu'à la ligne d'arrivée et décrocher ainsi la 4e place, ce qui lui permet de remporter le titre de champion du monde F1, une première pour un Australien. "Ma voiture n'avait plus de carburant à environ 800 mètres de la ligne d'arrivée. Je ne pouvais rien faire d'autre que de pousser (la voiture) jusqu'à ce qu'elle s'arrête", racontait-il à l'Australian Broadcasting Corporation. "Elle s'est arrêtée à environ 100 mètres et j'ai commencé à pousser (avec les mains). Si quelqu'un m'avait aidé, j'aurais été disqualifié".

Vainqueur avec sa voiture. "Ça a été une immense joie de découvrir, alors que j'étais allongé sur le sol, épuisé, que j'avais en fait gagné le championnat. C'était fantastique", a-t-il ajouté. Sept ans plus tard, il devint le premier pilote à remporter un titre de champion du monde dans une voiture construite par ses soins, la Brabham BT19. Il remporte aussi le titre des constructeurs cette année-là (1966) et à nouveau l'année suivante.

sujet_scalewidth_460

HOMMAGE - La F1 pleure Senna

SCHUMACHER - Des signes encourageants

TALENTS - Que doit-on attendre des trois Français ?

ÉNERGIE - La F1 se met aussi à l'hybride