Handball : "Le rouleau compresseur s'est mis en route"

  • A
  • A
Handball : "Le rouleau compresseur s'est mis en route"
@ AFP
Partagez sur :

ILS ONT DIT - La France a facilement disposé de l'Argentine en huitièmes du Mondial au Qatar. De quoi satisfaire son capitaine Jérome Fernandez.

La France était attendue, elle n'a pas déçu. Après un premier tour mitigé, les Bleus ont confirmé leur statut de favori en disposant facilement de l'Argentine (33-20), lundi en huitièmes du Mondial de handball au Qatar. Un match rendu facile par une entame idéale, une prestation défensive sérieuse et un immense Thierry Omeyer. Le capitaine Jérome Fernandez était forcément satisfait mais regardait déjà vers les quarts de finale de la compétition. Morceaux choisis.

>> LIRE AUSSI - Handball : les Experts livrent un récital face à l'Argentine

Kentin Mahé (demi-centre). "On a fait un match très sérieux, solide sur tous les plans. C'est rassurant qu'on ai pu déployer toutes nos forces. Avec les arrêts de Titi (Omeyer, NDLR) ça nous a tout de suite mis dedans et on a pu mettre des buts faciles qu'on ne mettait pas forcément avant."

Cédric Sorhaindo (pivot) : "L’évaluation de cette rencontre est très positive, encore plus que nos cinq matches du premier tour. Il serait prétentieux de dire que l’on est à notre meilleur niveau mais on s’en approche."

Jérome Fernandez (capitaine). "Pour une fois, on a bien démarré la rencontre. Tout le monde a été appliqué et en réussite, l'écart s'est creusé rapidement et on a fait preuve de maîtrise. Tout le monde a pu jouer et c'est la meilleure des préparations pour les quarts. L’équipe de France a été sérieuse, faisant preuve de justesse. Le rouleau compresseur s’est mis en route. Mais il faut dire que c’est plus l’Argentine qui a lâché que la France qui a pris le dessus."

26.01 1280x640 Fernandez France Handball

© AFP

Xavier Barachet (arrière droit) : "On s'est facilité la tâche, on ne voulait pas réitérer le match précédant en se montrant très agressif en défense pour faciliter les remontées de balles. On voit que quand on est très concentré dans le début de match, c'est plus facile".

>> LIRE AUSSI - Les Bleus croquent la Suède et terminent en tête de poule

Claude Onesta (entraîneur): "Franchement, je n'ai rien à leur reprocher, surtout avec tout ce qu'on leur a reproché avant. Je pense que le parfum des matchs éliminatoires nous a ramené à l'essentiel. En s'appliquant dans la durée, en étant exigeant mais avec beaucoup d'application, on devient difficile à jouer. Cette victoire, c'est une belle projection pour la suite."