Galfione : la Route du Rhum, "un gros pavé dans une vie"

  • A
  • A
Galfione : la Route du Rhum, "un gros pavé dans une vie"
@ MaxPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le champion olympique de saut à la perche s’offre un nouveau défi : prendre le départ de la Route du Rhum.

 La victoire ? "Ça ne me concerne pas pour l'instant". Jean Galfione, champion olympique de saut à la perche, prendra le départ de la Route du rhum, lui qui a été "abonné toute [sa] carrière abonné à des revues de voile". Invité vendredi matin d’Europe 1, l'ancien perchiste est revenu sur cette nouvelle vie et sur ses ambitions dans la compétition : "la victoire, même si je ne vais pas cracher dessus si elle se présente, je ne pense pas que ça me concerne pour l'instant... C'est une première édition, première fois que je me présente sur une transatlantique en solitaire, c'est énorme, un gros pavé dans une vie, une carrière. Déjà, bien réaliser cette transat’, bien me positionner dans le milieu de tableau, ce serait super !"

"Garder son sang-froid est très important". Interrogé sur l’existence d’éventuels points communes entre son passé de perchiste et son présent de marin, Jean Galfione explique qu’"on peut transposer une qualité qui est l'organisation, la patience, savoir qu'on ne peut pas faire autrement, l'abnégation, savoir qu'il y a des moments difficiles, d'autres plus drôles, que garder son sang-froid est très important... Quand je me blessais avant, je savais à quel point il fallait souffler, prendre sur soi et essayer de trouver la solution : c'est un peu pareil sur un bateau ! Maintenant, tout le reste n'a absolument rien à voir : dans l'effort, la concentration, c'est extrêmement complexe."

"Incapable de faire le moindre pronostic sur Renaud ". Quant à Renaud Lavillenie, recordman du monde de saut à la perche, qu’il a emmené avec lui sur un bateau il y a quelques jours, Jean Galfione estime que "c'est un type carrément hors norme ! Maintenant, je suis bien incapable de faire le moindre pronostic sur Renaud : j'en ai déjà fait, je me suis planté ! Donc je me tais ! Il va progresser, il n'y a aucune raison."