F1 : la première pole de la saison pour Hamilton

  • A
  • A
F1 : la première pole de la saison pour Hamilton
@ REUTERS
Partagez sur :

Le pilote Mercedes a devancé l'Australien Ricciardo, sur Red Bull-Renault, et l'autre pilote Mercedes-AMG, l'Allemand Rosberg. Le Français Vergne est 6e.

Le Britannique Lewis Hamilton, sur Mercedes-AMG, partira en pole position dimanche pour le Grand Prix d'Australie, première manche de la saison 2014 en Championnat du monde de Formule 1. Samedi, au terme d'une séance à suspense perturbée par la pluie, sur le circuit de l'Albert Park au coeur de Melbourne, le champion du monde 2008 a fait parler son expérience et devancé de justesse l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull-Renault) et l'autre pilote Mercedes-AMG, l'Allemand Nico Rosberg.

Hamilton égale Mansell. C'est la 100e pole position d'un moteur Mercedes en Formule 1 et la 32e de la carrière d'Hamilton en F1, soit autant que son compatriote et confrère champion du monde, Nigel Mansell. "C'est un week-end intéressant et aujourd'hui c'était encore plus dur, à cause des conditions météo. C'était la première fois que je pilotais cette voiture sous la pluie", a réagi Hamilton à chaud.

Les débutants en forme. La sensation du jour vient de Ricciardo qui dispute ce week-end son premier Grand Prix chez Red Bull, l'écurie quadruple championne du monde en titre, et qui partira dimanche en première ligne, pour la première fois de sa carrière en F1, devant son public. "C'était très excitant", a réagi Ricciardo en conférence de presse. Deux débutants, le Danois Kevin Magnussen (McLaren), 21 ans, qui partira sur la deuxième ligne aux côtés de Rosberg, et le Russe Daniil Kvyat (Toro Rosso), auteur du 8e temps, se sont hissés en Q3 pour leur première sortie officielle en Grand Prix.

Vergne rit, Grosjean pleure. De leur côté, les français ont connu des fortunes diverses. Jean-Eric Vergne, sur Toror Rosso, partira de la sixième place, son meilleur résultat en qualification. Jules Bianchi, pilote Marussia, s’élancera de la 18e place, alors que la grosse déception est venue de Romain Grosjean, 21e et avant-dernier sur sa Lotus-Renault.