Cyclisme : Andy Schleck met un terme à sa carrière

  • A
  • A
Cyclisme : Andy Schleck met un terme à sa carrière
@ MAXPPP
Partagez sur :

FIN - Le Luxembourgeois, vainqueur du Tour 2010, raccroche le vélo à l'âge de 29 ans seulement.

Andy Schleck a dit stop. Le coureur luxembourgeois, en souffrance physique et psychologique ces dernières annnées, a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse qu'il mettait un terme à sa carrière, à l'âge de 29 ans seulement. "Je ne serai plus coureur professionnel à partir de 2015. C'est mon genou qui a pris la décision pour moi. J'aurai préféré prendre la décision moi-même, bien plus tard", a confié le cadet des frères Schleck. Le coureur de l'équipe Trek Factory Racing avait été victime d'une chute lors de la 3e étape du Tour de France, l'été dernier, et n'avait pas repris la compétition depuis. "Au début, lors de ma blessure sur le Tour, je ne pensais pas que ça allait être aussi grave. C'est que plus tard que les médecins m'ont dit que mon genou ne s'en remettrai pas."



Coureur fin et élancé, le cadet des frères Schleck laissera la souvenir d'un coureur à l'ancienne, parfois gauche mais non dépourvu de panache. Sa plus belle victoire, le Tour de France 2010, il l'a décrochée en février... 2012, quand son rival, Alberto Contador, a été contrôlé positif au clenbutérol. Plus que ce titre a posteriori, l'histoire retiendra de ce Tour 2010 sa lutte au couteau avec l'Espagnol dans les Pyrénées, marquée notamment par ce fameux saut de chaîne dans le Port de Balès, dont Contador avait profité.

Schleck est victime d'un problème de dérailleur sur le Tour 2010 :

Trois maillots blancs, deux places de 2e. Trois jours plus tard, il signa l'une des plus belles victoires d'étape de sa carrière, au sommet du Tourmalet, avec le maillot blanc sur le dos. Andy Schleck remporta d'ailleurs le classement du meilleur jeune trois années de rang, entre 2008 et 2010, mais aussi celui du Tour d'Italie 2007, sur lequel il se révéla en terminant deuxième derrière l'Italien Danilo Di Luca, désormais suspendu à vie. Il se concentra ensuite sur le Tour, avec une 11e place en 2008, puis trois deuxièmes places (2009, 2010 et 2011) dont une se transforma ensuite en victoire. Victime d'une chute sur le Dauphiné 2012, il dut faire une croix sur l'édition du Tour 2012 et ne fut que l'ombre de lui-même en 2013, avec une anonyme 20e place.

Andy Schleck (1280x640)

© REUTERS

Grand amateur des classiques ardennaises, Andy Schleck remporta également Liège-Bastogne-Liège en 2009 (ci-dessus), seule autre course majeure figurant à son palmarès. En 2011, il manqua le doublé, après un sprint à trois avec le Belge Philippe Gilbert et son frère aîné, Fränk. Certains observateurs estiment que le Luxembourgeois aurait peut-être eu une carrière encore plus brillante s'il n'avait pas couru autant en symbiose avec Fränk, qui l'accompagna également sur le podium du Tour de France 2011, remporté par l'Australien Cadel Evans.