Basket : Montpellier remporte son premier titre

  • A
  • A
Basket : Montpellier remporte son premier titre
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE FÉMININE - Les joueuses héraultaises ont dompté le grand Bourges en match d'appui pour inscrire leur nom au palmarès.

Montpellier est devenu champion de France de basket féminin en remportant dimanche le match d'appui de la finale 50 à 44 à Bourges, privant du même coup son adversaire d'un quatrième titre consécutif. Montpellier, qui avait remporté le match aller (63-54) avant de s'incliner de justesse au retour (55-53), n'est que la troisième équipe a inscrire son nom au palmarès depuis l'émergence au plus haut niveau de Bourges, après Valenciennes (6 titres) et Tarbes (1 titre en 2010).

Bourges était pourtant favori. Les Berruyères, après un formidable parcours en saison régulière (2 défaites en 24 matches), et une Coupe de France déjà dans leur escarcelle, partaient comme les grandes favorites de cette finale. Mais Montpellier a fait mentir la hiérarchie. Les coéquipières de Céline Dumerc, capitaine de l'équipe de France, ont pourtant bien entamé le match d'appui, concluant le premier quart-temps avec deux points d'avance (11-9). Mais dans le deuxième quart, les Montpelliéraines, bien emmenées par Géraldine Robert (14 pts, 8 rbds), se montraient plus tranchantes et comptaient 6 points d'avance à la mi-temps, puis 12 à la fin du troisième quart-temps.

Montpellier a résisté. Fébriles et bien gênées par la défense agressive de Montpellier, les coéquipières de Céline Dumerc faisaient preuve de maladresse, dans la raquette comme en dehors. Mais refusant d'abdiquer, Bourges s'accrochait à l'approche du dernier quart-temps, passant trois points pour revenir à sept longueurs. C'était compter sans Gaëlle Skrela, qui prenait sa chance à trois points dès l'entame du dernier quart pour maintenir Bourges à distance. En confiance, elle récidivait trois minutes plus tard, portant l'écart à 12 points. Et alors que Bourges, plus adroit, jetait ses dernières forces pour revenir à deux points (44-46), c'est encore l'arrière de 31 ans qui inscrivait, à 10 secondes du terme, deux lancers francs qui libéraient le banc montpelliérain.