Basket : les Etats-Unis règnent sur le monde

  • A
  • A
Basket : les Etats-Unis règnent sur le monde
@ REUTERS
Partagez sur :

CARTON - Sans surprise, Team USA a remporté la Coupe du monde, dimanche, contre la Serbie.

Ça, une équipe au rabais ? Les absences de LeBron James, Kevin Durant et autres Kobe Bryant ont fait oublier un peu vite que les Etats-Unis avaient pour cette Coupe du monde espagnole une équipe d'un incroyable niveau : deux n°1 de la Draft (Anthony Davis et Kyrie Irving), un ancien meilleur joueur de la Ligue (Derrick Rose) et plusieurs jeunes talents prometteurs à l'intérieur (Kenneth Faried, DeMarcus Cousins). Durant ce Mondial, les Américains n'ont jamais été mis en difficulté et dimanche en finale, face à la Serbie tombeuse de la France en demies, "Team USA" a réussi une démonstration, avec une victoire de 37 points (129-92).

Faried "claque" un dunk sur une passe volleyée de Rose :



Irving en état de grâce. Les Américains n'auront douté (mais connaissent-ils seulement ce mot ?) que cinq minutes. Menés de 8 points en début de match, ils ont ensuite passé un improbable 28-6 pour conclure le premier quart-temps avec 14 longueurs d'avance (35-21). Ils n'ont fait ensuite qu'augmenter leur avance, avec une ligne arrière en état de grâce : 26 points pour Irving (avec un 6/6 à trois points) et 23 pour James Harden. Ajoutez à cela l'impact physique d'un Cousins et la vista d'un Rudy Gay et vous obtenez un match à sens unique, même si les Serbes, inattendus finalistes, n'ont jamais baissé la tête ni perdu leur basket.



Batum dans le cinq majeur de la Coupe du monde. Médaillés d'or sans discussion possible, les Américains disposent de deux joueurs dans le cinq majeur du tournoi, avec Irving et Faried. Cette équipe-type est complétée par Teodosic, l'Espagnol Pau Gasol et... Nicolas Batum, récompensé pour ses deux derniers matches incroyables avec les Bleus. Le joueur de Portland symbolise plus que jamais l'installation de la France dans l'élite du basket mondial.